nature.ca  La nature de la rivière Rideau AccueilEnglish  
Le ProjetHistoire et géographieÉtat de santéAnimaux et plantesQualité de l'eauBiodiversitéÀ l'actionRessourcesEnseignants
Passez à l'action!

 

Propriété au bord de l'eau.
Une zone de végétation naturelle le long des rives procure des habitats aux animaux et limite l'érosion.

Posez un geste pour aider la rivière!

Il suffit parfois de modifier certaines habitudes ou de poser quelques gestes simples pour aider à préserver et à améliorer la biodiversité de la rivière Rideau. Voyez ici ce que vous pouvez faire pour cette rivière ou pour tous les cours d'eau situés près de chez vous.

Préservez les rives et la végétation riveraine
Des rives naturelles et en santé sont pleines de vie. Pour aider à conserver cette biodiversité :
Flèche.
Puce.
Flèche.
Flèche.
Puce. Laissez ou replantez une zone tampon d'au moins trois mètres de végétation telle que des quenouilles, des herbacées, des arbustes et des arbres indigènes. Cette végétation qui pousse le long des rives procure un habitat à d'autres espèces de plantes et d'animaux. De plus, elle réduit l'érosion causée par les eaux pluviales et par les vagues que produisent les bateaux.
Puce. Laissez les débris naturels -- bois de dérive, arbres tombés -- s'accumuler autant que possible. Ils servent d'abris pour différents animaux et d'aires de repos pour les tortues.
Puce. Réduisez la vitesse de votre bateau lorsque vous entrez dans un chenal étroit afin de réduire les vagues et l'érosion du rivage.
Préservez les espèces indigènes
Tortue à oreilles rouges, Trachemys scripta elegans.
Les animaux d'aquarium, comme cette tortue à oreilles rouges, Trachemys scripta elegans, ne doivent pas être relâchés dans la rivière.
Puce. Protégez les zones humides et les zones d'herbacées le long des rives, car elles comptent parmi les meilleurs refuges pour les animaux.
Puce. Lavez et essuyez votre bateau et tout autre équipement récréatif aquatique pour éviter de transférer des moules zébrées dans d'autres cours d'eau ou plus en amont.
Puce. Videz les seaux à appâts et égouttez les viviers sur terre avant de quitter votre site de pêche. Vous éviterez ainsi que les organismes qui s'y trouvent passent d'un cours d'eau à un autre.
Puce. Ne rejetez pas les plantes, les invertébrés, les poissons, les amphibiens ou les reptiles d'aquarium dans la rivière. Ces espèces exotiques rivalisent avec les espèces indigènes et menacent leur survie. Essayez de leur trouver un nouveau foyer ou rapportez-les à une animalerie.
Puce. Laissez la faune de la rivière à sa place. Prenez uniquement les coquilles de moules mortes et pratiquez la pêche avec remise à l'eau des captures. N'oubliez pas qu'il vous faut un permis pour retirer des amphibiens et des reptiles de la rivière.
Préservez la qualité de l'eau
Vaches buvant dans la rivière.
Pour préserver la qualité de l'eau et des berges, mieux vaut garder le bétail loin des rives.
Puce. Réduisez votre utilisation d'engrais et de pesticides dans votre jardin et évitez de verser du savon et d'autres sources de phosphate dans l'eau. La pluie entraîne ces fertilisants et ces pesticides vers les collecteurs d'eau pluviale qui déversent les eaux de ruissellement directement dans la rivière. Les fertilisants causent une croissance exponentielle des plantes et des algues dans la rivière.
Puce. Protégez les zones humides le long des rives et la végétation riveraine, car elles filtrent l'eau naturellement.
Puce. Gardez les animaux domestiques et le bétail loin de la rivière, pour préserver à la fois la qualité de l'eau et des rives.
Puce. Videz votre fosse septique régulièrement.
Puce. Ne déversez pas d'eau savonneuse, d'huile ou de peinture dans les égouts pluviaux, car ces liquides rejoindront directement la rivière sans être traités.
Une belle réussite
La voie navigable du canal de la rivière Rideau ressemble à la voie navigable Trent-Severn, qui possède elle aussi une importance historique indéniable. D'une distance de 386 kilomètres, elle relie le lac Ontario au lac Huron, en Ontario.

Au début des années 1990, la voie navigable Trent-Severn était aux prises avec de graves problèmes. Entre autres, une surabondance de fertilisants entraînait une croissance démesurée des algues, une situation comparable à celle observée dans la rivière Rideau durant le Projet.

Heureusement, grâce à la collaboration des gouvernements, des groupes environnementaux et des citoyens, de grandes améliorations ont été apportées à la Trent-Severn. Cette équipe a mis en oeuvre plusieurs projets : amélioration du traitement des eaux usées, réduction de la pollution agricole, plantation d'arbres, nettoyage des rives, surveillance de l'écosystème, sensibilisation du public, etc.

Tout ce dur travail a porté fruits, car la propagation des algues est en décroissance dans la Trent-Severn, la faune y est plus abondante et, bien sûr, les humains profitent maintenant davantage de cette voie navigable.

 

Un projet du Musée canadien de la nature
  
 Images : Paul Hamilton, Jean Lauriault, Musée canadien de la nature