nature.ca  La nature de la rivière Rideau AccueilEnglish  
Le ProjetHistoire et géographieÉtat de santéAnimaux et plantesQualité de l'eauBiodiversitéÀ l'actionRessourcesEnseignants
Les espèces exotiques

 

Vue de la rivière Rideau.
La rivière Rideau, près du pont Billings.

Quelques nouveaux venus dans la rivière Rideau

Escargots
Bulime
Le bulime, Bithynia tentaculata, est un petit escargot qui vit sous les rochers. Sa coquille est lisse et effilée. Le bulime a été introduit dans les Grands Lacs en 1871 dans l'eau de ballast des navires et dans le foin des marais utilisé pour emballer la vaisselle en provenance d'Europe.

Cette espèce exotique a été implantée dans la rivière Rideau il y a environ un siècle et depuis lors, s'est répandue petit à petit dans les parties rocailleuses des rapides de la rivière Rideau, là où la rivière contourne les écluses du canal. À Burritts Rapids, cette espèce a réussi à déloger presque tous les escargots indigènes qui vivent sous les rochers et les pierres.

Un groupe de scientifiques et de bénévoles du Musée de la biodiversité de l'Est de l'Ontario et du Musée canadien de la nature ont trouvé d'innombrables coquilles vides de bulimes entassées dans une cavité au fond de la rivière, à Burritts Rapids. Les coquilles étaient accumulées dans un espace mesurant 3,8 m de largeur par 5,6 m de longueur et 1,2 m de profondeur. Cela représentait environ 120 millions d'escargots!

La population de bulimes s'est stabilisée, bien qu'elle continue de dominer la faune d'escargots dans les parties rocailleuses de la rivière Rideau. Ainsi, bien avant l'apparition de la moule zébrée dans la rivière Rideau, la population de mollusques était déjà largement dominée par une espèce exotique. [3, 4, 5, 6]

Vivipare géorgienne
La vivipare géorgienne, Viviparus georgianus, est dotée d'une grande coquille sphérique jaune olive ornée de rayures rouge foncé. Cet escargot provient du bassin hydrographique du fleuve Mississippi, aux États-Unis. Il vit dans les lacs et les rivières à faible débit, surtout parmi la végétation, dans les fonds boueux.

Cette espèce est très populaire dans les aquariums et sa prolifération dans les Grands Lacs et la rivière Rideau est attribuable aux déversements d'aquariums. On la retrouve couramment à Mooneys Bay, où un autre mollusque exotique, la moule zébrée, est en train de la supplanter. [3, 4, 5, 6]

Vivipare orientale
La vivipare orientale, Cipangopaludina chinensis, est une espèce exotique originaire d'Asie facilement reconnaissable à sa très grande coquille verte non rayée. Cette espèce, provenant d'aquariums, a été relâchée dans la rivière Rideau par des propriétaires mal informés.

Dans certaines régions de l'est de l'Ontario, les vivipares orientales sont très nombreuses et elles peuvent boucher les tuyaux d'adduction des usines génératrices d'énergie. Dans la rivière Rideau, on voit régulièrement des vivipares orientales dans la région d'Ottawa. [3, 4, 5, 6]

Moules zébrées, Dreissena polymorpha.
Moules zébrées, Dreissena polymorpha.
Moules et clams
Moule zébrée
L'invasion de la moule zébrée, Dreissena polymorpha, constitue une menace importante pour les moules d'eau douce de la rivière Rideau.

Sphaerie européenne
La sphaerie européenne, Sphaerium corneum, est une clam fouisseuse minuscule originaire d'Europe et d'Asie. Elle a été découverte dans les Grands Lacs en 1962. Personne ne sait comment ni quand la sphaerie européenne a été transportée d'Europe, et ni comment elle s'est dispersée dans la rivière Rideau. [3, 4, 5, 6]

page précédente page suivante

 

 Des nouveaux venus
Flèche.
Flèche.
Flèche.
Puce.
Puce.
Flèche.
 Les espèces exotiques
Flèche.
Flèche.
 Consultez
Flèche.
Flèche.


Un projet du Musée canadien de la nature
 Images : Ed Hendrycks, Diane Pathy