nature.ca  La nature de la rivière Rideau AccueilEnglish  
Le ProjetHistoire et géographieÉtat de santéAnimaux et plantesQualité de l'eauBiodiversitéÀ l'actionRessourcesEnseignants
Les moules d'eau douce indigènes

 

De curieuses centenaires

Puce. Les moules d'eau douce indigènes, ou mulettes, vivent très longtemps. Elles atteignent souvent 50 ans et certaines espèces vivent même jusqu'à 100 ans! Ces centenaires ne vivent pas dans la rivière Rideau, mais on en trouve dans d'autres cours d'eau du Canada.
Lampsile rayée, Lampsilis radiata.
Lampsile rayée, Lampsilis radiata.
Puce. Les mulettes n'atteignent leur maturité sexuelle qu'entre 6 et 10 ans.
Puce. Comme la plupart des mulettes ne se déplacent pas, il leur est parfois difficile de trouver un partenaire. Aussi le mâle libère-t-il du sperme dans l'eau, que la femelle filtrera afin de fertiliser ses oeufs.
Glocchidies attachées à la nageoire d'un poisson.
Glochidies d'Anodonte, Pyganodon species, enkystées dans la nageoire dorsale d'un poisson.
Puce. Après avoir couvé les oeufs jusqu'à ce qu'ils deviennent des larves, appelées glochidies, la femelle les relâche dans l'eau au passage d'un poisson d'une espèce bien définie. Les larves s'attachent aux nageoires ou s'introduisent dans le poisson par les branchies et s'y enkystent, trouvant ainsi nourriture et protection jusqu'à ce qu'elles puissent vivre de façon autonome.
Puce. Les différentes espèces de mulettes utilisent différentes espèces de poissons hôtes pour se reproduire. Seules quelques espèces de poissons conviennent, parfois même une seule! Par exemple, l'elliptio maigre de l'Est utilise les centrarchidés comme hôtes, la lampsile ventrue se développe dans l'achigan à grande bouche et l'anodonte utilise la carpe ou le meunier noir. Certaines espèces de mulettes se servent d'un appendice semblable à un leurre pour attirer les poissons hôtes.
Les perles menacent les moules!
Perles.
Saviez-vous que votre collier de perles renferme peut-être de minuscules morceaux de moules d'eau douce? En effet, l'industrie perlière a découvert qu'un morceau de coquille de mulette constitue un meilleur « irritant » qu'un grain de sable pour inciter les huîtres perlières à sécréter des perles. Cette nouvelle menace pour la survie des mulettes d'Amérique du Nord a amené certains États américains à interdire la possession de moules d'eau douce pour quelque utilisation que ce soit. [13]

Amérique du Nord : les moules en déclin

Très abondantes et diversifiées en Amérique du Nord, les moules d'eau douce indigènes sont toutefois menacées par l'introduction des moules zébrées et la détérioration de leur habitat.

Par exemple, en 2000, 213 des 297 espèces du continent étaient considérées comme en voie de disparition, menacées ou dans une situation préoccupante. [14] Aucune des espèces de la rivière Rideau n'avait cependant un tel statut. Même si la moule zébrée et les contraintes environnementales menacent leur survie dans la rivière, ces espèces se trouvent dans de nombreux autres cours d'eau.

page précédente

 

 Les moules indigènes
Flèche.
Flèche.
Puce.
Puce.
 Consultez
Flèche.
Flèche.
Flèche.
Flèche.


Sacs remplis de moules.
Des moules prêtes à être... identifiées par les chercheurs, et non à être mangées!

Un projet du Musée canadien de la nature
 Images : Hemera, Jacqueline Madill, André Martel