1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Nouvelles>
  5. Réflexions de notre présidente sur 2018

Réflexions de notre présidente sur 2018

Meg Beckel, président-directrice générale, Musée canadien de la nature, novembre 2018.

Au cours de la dernière année, notre équipe d’inspiration et d’engagement a établi des liens avec des millions de visiteurs par l’entremise de nos expositions et programmes sur place, hors site et en ligne. Notre équipe de la recherche et des collections a continué d’enrichir la collection nationale d’histoire naturelle et d’acquérir de nouvelles connaissances fondées sur l’étude de cette collection que nous avons partagées dans près d’un milliard de points de contact dans le monde. Notre équipe des services corporatifs a soutenu notre personnel et nos bénévoles pour faire progresser notre mission.

L’année 2018 a également été une période de réflexion. En tant qu’organisation, nous avons examiné notre parcours, notre situation et le rôle que nous pouvions jouer à l’avenir. Imaginez un monde où la nature et notre avenir ne seraient plus menacés. Un avenir où, avec la connaissance, les gens sont inspirés à prendre et à appuyer des décisions éclairées et réalistes qui sauvent le monde. Nous croyons que cela ne peut pas se produire sans le Canada. Compte tenu de sa taille, de sa position géopolitique et de sa richesse scientifique, la voix du Canada est disproportionnellement forte et les Canadiens ont un pouvoir unique. En tant que musée national des sciences naturelles et de l’histoire naturelle du Canada, le rôle du Musée canadien de la nature est à la base de leur habilitation et de leur action.

Le Musée canadien de la nature joue un rôle essentiel pour sauver le monde en entreprenant trois séries d’activités qui relient l’exploration scientifique à la découverte, à la compréhension et à l’action du public.

Preuves — Explorer pour recueillir, préserver et gérer les preuves matérielles de la flore, de la faune et de la géologie du Canada et du monde, à l’échelle géographique et au fil du temps. Ainsi, le Musée « sauve » le monde pour l’étude scientifique et l’observation publique.

Connaissances — Entreprendre des recherches originales ou collaborer avec d’autres établissements scientifiques au Canada et à l’étranger afin d’acquérir de nouvelles connaissances scientifiques.

Inspiration — En s’appuyant sur les bases de ses vastes collections et recherches et en travaillant avec des partenaires de renommée internationale, le Musée utilise ses expositions, sa programmation, son programme de sensibilisation numérique et son programme d’expositions itinérantes internationales pour présenter des preuves et des connaissances scientifiques. Celles-ci inspirent de nouvelles réflexions et encouragent des actions qui « sauveront le monde » pour les générations futures.

Une base de preuves

Les 14,6 millions de spécimens des collections nationales d’histoire naturelle du Musée constituent un inventaire de ce qui existe dans le monde naturel. Chaque nouvelle découverte est nommée et classée au niveau de l’espèce ou du genre.

Les causes du changement et de l’évolution peuvent être déterminées lorsque la collection globale est examinée en fonction de paramètres comme la période ou l’endroit où les spécimens ont été trouvés. Alors que le monde entre dans l’ère de « l’Anthropocène », cette connaissance peut être utilisée pour façonner les décisions et les actions individuelles et collectives afin de garantir que le progrès humain progresse en harmonie avec le monde naturel.

À l’exception des spécimens exposés au public ou prêtés à des fins scientifiques, les collections nationales d’histoire naturelle se trouvent dans notre Campus du patrimoine naturel de 76 hectares à Gatineau, au Québec. Cette installation de recherche et de collections abrite également des laboratoires et des bureaux pour les botanistes, les zoologues, les minéralogistes et les paléontologues du Musée, ainsi que pour les associés de recherche, les boursiers postdoctoraux, les étudiants diplômés et les scientifiques invités.

Des connaissances appuyées sur des preuves

Deux centres d’excellence en recherche sont situés dans nos installations de recherche et de collections :

  • Le Centre de découverte d’espèces Beaty
  • Le Centre de connaissance et d’exploration de l’Arctique

Ces centres jouent un rôle important en fournissant des preuves scientifiques et des connaissances pour aider à comprendre et à gérer des enjeux comme les changements de la biodiversité et les impacts des changements climatiques. Les centres jouent également un rôle clé dans la réalisation du mandat du Musée, qui est d’offrir une formation scientifique à la prochaine génération de chercheurs.

Les scientifiques et les associés de recherche du Musée publient environ 90 articles de recherche révisés par des pairs chaque année, et les données du Musée sont également citées en référence dans de nombreuses études de recherche publiées à l’échelle mondiale.

Les scientifiques du Musée sont activement impliqués dans des organismes scientifiques nationaux et mondiaux et participent à près de 250 collaborations de recherche dans plus de 100 villes du monde.

Partage scientifique

De plus en plus, les scientifiques et le public accèdent à la collection numérique du Musée. Les données sur plus de 850 000 lots de spécimens scientifiques prioritaires ont été numérisées, ce qui représente environ 25 % des collections du Musée.

Le Musée est un partenaire canadien de premier plan du Centre d’information sur la biodiversité mondiale (GBIF), un réseau international et une infrastructure de recherche financés par les gouvernements du monde entier afin de fournir à n’importe qui, n’importe où, un accès libre aux données sur tous les types de vie sur Terre.

Grâce au GBIF et à d’autres réseaux en ligne, on compte plus de 940 millions de téléchargements annuels de données sur les spécimens de musées dans le monde.

Inspiration : Partage public et personnel grâce à l’engagement

Afin d’accroître la sensibilisation, la discussion et l’action pour notre avenir, le Musée crée des expériences pour partager des preuves et des connaissances de notre monde naturel en mobilisant le public par un certain nombre de canaux et d’initiatives.

Partage public

Le Musée promet que ses visiteurs s’inspireront de l’histoire naturelle et de la science actuelle pour explorer notre avenir naturel. Dans l’optique de ses collections nationales d’histoire naturelle, de la recherche scientifique et des partenariats internationalement reconnus, le Musée met en valeur les connaissances scientifiques actuelles et la compréhension contemporaine du monde naturel.

L’Édifice commémoratif Victoria à Ottawa est le lieu d’engagement du public du Musée canadien de la nature. Il accueille chaque année environ 500 000 visiteurs — les touristes représentant près de 40 % de la fréquentation — et il se classe parmi les 10 principales attractions d’Ottawa avec un taux de satisfaction de 95 %.

Les galeries et les expositions du Musée sont le point d’ancrage de notre engagement du public

Galerie des fossiles — La première galerie de dinosaures au Canada, avec près de 200 fossiles racontant l’histoire de l’extinction et de la montée des mammifères.

Galerie des mammifères — Les mammifères et les écosystèmes emblématiques du Canada racontent l’histoire de l’adaptation, axée sur de magnifiques dioramas grandeur nature (dont plusieurs ont été peints par l’artiste de la faune canadienne Clarence Tillenius).

Galerie de l’eau — Présentant une exposition stupéfiante de la diversité de la vie dans les écosystèmes aquatiques (y compris un squelette de baleine bleue de 19 mètres), cette galerie raconte l’histoire du rôle important des océans et des cours d’eau intérieurs pour l’avenir de notre planète.

Galerie de la Terre – Une collection de minéraux et de roches de calibre mondial mettant en valeur les fondements géologiques de notre planète, avec des cristaux géants, des pierres précieuses, des météorites et une grotte de calcaire.

Nature vivante – Une collection d’insectes vivants, dont des cafards, des coléoptères, des araignées, des abeilles, des fourmis et d’autres invertébrés, illustrant l’incroyable diversité de la vie sur notre planète.

Galerie des oiseaux — La plus grande exposition d’oiseaux canadiens au monde avec près de 500 oiseaux naturalisés, y compris la Tourte voyageuse, aujourd’hui disparue.

Galerie de l’Arctique Canada Goose — Mettant en valeur la biodiversité, la beauté et la variabilité surprenantes de cette région unique et fragile de notre planète.

Expositions et expériences spéciales – Des expositions temporaires du Canada et du monde entier, une salle de cinéma 3D, des salles de classe et d’enrichissement familial, et un solarium abritant des papillons.

Partage personnel

La programmation du Musée est conçue pour intéresser de différentes façons chaque segment de l’auditoire.

Exemples diurnes :

  • Des programmes complémentaires offerts dans les galeries par des experts en interprétation scientifique, notamment des présentations sur la préparation des fossiles et des expériences pratiques avec des spécimens les fins de semaine
  • Des programmes et ateliers scolaires en semaine
  • Des fêtes d’anniversaire sur le thème de la nature pour les enfants
  • Des cafés thématiques et boutiques qui complètent l’expérience muséale

Exemples nocturnes :

  • TD Nature nocturne : Une ambiance dynamique pour la génération Y qui combine des galeries d’observation avec des activités spéciales et des divertissements, des danses, de la nourriture et des boissons
  • Saveurs nature : Les scientifiques du Musée s’associent à des experts du domaine pour expliquer les phénomènes naturels qui donnent à certaines boissons leurs qualités uniques (p. ex., vin, bière, saké, whisky)
  • Idées nature : Présentations publiques et dialogues avec des experts du Musée sur divers sujets d’intérêt
  • Soirées pyjama : Programme destiné aux groupes d’enfants (p. ex., scouts et groupes communautaires) et aux familles où les participants dorment dans les galeries du Musée pendant la nuit et participent à diverses activités

Partage à distance au Canada et partout dans le monde

Le rayonnement du Musée canadien de la nature s’étend bien au-delà du site muséal d’Ottawa, atteignant chaque année plus d’un million de visiteurs dans d’autres villes du Canada et du monde.

Les expositions itinérantes réalisées de façon indépendante ou en partenariat avec d’autres musées et institutions de premier plan (p. ex., Bioluminescence avec l’American Museum of Natural History, Les voix de l’Arctique avec Science Nord, la carte géante de l’Arctique avec la Société géographique royale du Canada) étendent la portée du Musée à l’échelle du Canada et du monde entier, ce qui permet d’intéresser des millions d’autres personnes.

Partage dans les médias sociaux et site Web du Musée

La portée des médias sociaux du Musée dépasse les 80 millions de personnes, tandis que la portée numérique de son site Web nature.ca et d’autres plateformes connexes élargit l’accès aux gens de partout par téléphone, tablette ou ordinateur.

Un rôle essentiel

Depuis la fondation du Musée en 1856, notre but n’a pas changé, mais il en va autrement de la planète. Nous traversons un siècle où la nature, plus importante que jamais, est plus que jamais menacée. Une intendance responsable de la nature est essentielle à l’avenir de notre planète.

Nous croyons que ce nouveau monde impose au Musée canadien de la nature un rôle encore plus essentiel. Nous y répondons en jouant un rôle plus engageant sur la scène nationale et mondiale avec des collections extraordinaires, des programmes de recherche détaillés, des récits d’experts, des expériences personnelles dynamiques et un dialogue et un débat puissants.

Notre personnel, nos bénévoles et nos partenaires conjuguent leurs efforts pour sauver le monde pour les générations futures avec des preuves, des connaissances et de l’inspiration.

Merci de votre participation à la création d’un avenir naturel plus durable.

Meg Beckel
Présidente-directrice générale