1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Médias>
  5. Communiqués>
  6. La nouvelle exposition du Musée aborde la question brûlante des effets des plastiques dans l’océan et des changements climatiques.

La nouvelle exposition du Musée aborde la question brûlante des effets des plastiques dans l’océan et des changements climatiques.

Musée canadien de la nature

Fermer.

Vue de la nouvelle exposition dans la Galerie de l'eau. 

OTTAWA, 29 mai 2019 – La nouvelle section de la Galerie de l’eau du Musée canadien de la nature met en lumière les graves menaces qui pèsent sur la salubrité des océans et des eaux douces ainsi que sur les formes de vie qui en dépendent. Cette première phase de renouvellement de la galerie porte sur les plastiques, en particulier le problème de la pollution par les microplastiques, et renseigne le visiteur sur les effets des changements climatiques, notamment l’acidification de l’océan.

Des jeux interactifs, de stimulantes illustrations en couleur, des spécimens authentiques, des vidéos instructives, des portraits de chercheurs, une sculpture composée à partir de déchets trouvés dans l’océan, un aquarium abritant des méduses lunes fantomatiques – qui sont le mets préféré des tortues – sont autant de moyens utilisés pour transmettre les riches informations de cette exposition.

« Inaugurée en 2010, la Galerie de l’eau était axée sur les spécimens marins et les créatures d’eau douce, avec pour thème unificateur : l’eau source de toutes les formes de vie de notre planète bleue, explique Ailsa Barry, la vice-présidente de la division Expérience et engagement du Musée. De concert avec notre partenaire Ocean Wise, nous avons actualisé le contenu de la galerie en faisant ressortir l’interconnexion de tous les systèmes aquatiques et le rôle qu’y jouent les humains. Nos actions ont un effet sur l’eau et les changements qui surviennent dans l’eau nous touchent tous. »  

Un des effets les plus importants de l’activité humaine sur l’environnement est l’utilisation croissante du plastique à partir de 1948. Non seulement cette matière prend-elle des siècles à se décomposer, mais, en plus, les petites particules se fraient un chemin dans l’estomac des animaux de mer et d’eau douce. Dans la nouvelle exposition, on a disposé côte à côte l’aquarium de méduses vivantes et un réservoir contenant des sacs de plastique flottants que les tortues marines peuvent facilement prendre pour des proies. Selon les recherches, 52 % des tortues marines de la planète ont, dans leur système digestif, du plastique susceptible de provoquer la mort. (Les eaux côtières canadiennes abritent quatre espèces de tortue.) 

L’exposition comporte une frise chronologique « Planète de plastique », une « soupe » de microplastique tourbillonnante, un jeu de numérisation visant à découvrir le temps de décomposition d’objets de plastique à usage unique, une vidéo sur le phénomène des tourbillons océaniques, ainsi qu’un « plastiglomérat » formé de fragments de roche volcanique et de plastique fondu. Sur le mur du fond, un immense panneau en couleur illustre les effets des changements climatiques sur les lacs, les cours d’eau et les océans; dans cette section, une vidéo permet de visualiser en temps réel les courants marins et les régimes des vents établis à partir de données mises à jour toutes les quelques heures par la National Oceanographic and Atmospheric Administration des États-Unis.

Cette nouvelle exposition présente les portraits de scientifiques qui étudient ces questions et qui cherchent des solutions. Le Musée invite également les visiteurs à réfléchir aux effets de leurs actions en matière d’utilisation de plastique et de changements climatiques et propose des actions dans l’exposition ainsi que dans une page de son site Web, nature.ca, où l’on peut trouver des sources supplémentaires d’information.

Dans la foulée, le Musée continue d’éliminer les articles de plastique de son café Nature et des services de traiteur, par exemple en mettant à disposition de la vaisselle en céramique, des couverts en acier et des contenants recyclables ou compostables. À partir de mai 2019, le traiteur Gourmet Cuisine cesse d’utiliser les bouteilles pour les boissons, les pailles, les couvercles et les contenants de plastique d’aliments à emporter comme le yogourt ou le houmous, ainsi que les couverts de plastique à usage unique. 

Quelques données chocs 

  • On estime à 5,25 millions de millions le nombre de particules de plastique flottant sur l’océan.
  • La mer Méditerranée bat le record mondial pour la densité de microplastique.
  • La majeure partie du plastique polluant les océans repose au fond de la mer. 
  • 80 % du plastique polluant les océans vient de déchets terrestres qui aboutissent dans l’eau.
  • D’ici 2050, les océans contiendront plus de plastique, en poids, que de poissons.
  • Certaines algues croissant sur le plastique prennent une odeur que les oiseaux confondent avec celle de leur nourriture, ce qui explique peut-être pourquoi les oiseaux marins ingèrent de grandes quantités de plastique.

L’accès à la Galerie de l’eau est comprise dans les droits d’entrée au Musée. Le Musée se situe au 240, rue McLeod (coin Metcalfe), à Ottawa. Visitez nature.ca pour connaître les heures et les tarifs. Suivez le Musée sur les médias sociaux : Twitter (@museedelanature), Instagram (museedelanature) et facebook.com/Muséecanadiendelanature.

Un mot sur le Musée canadien de la nature
Sauver le monde avec des preuves, des connaissances et de l'inspiration ! Le Musée canadien de la nature est le musée national de sciences et d’histoire naturelles du Canada. Il procure des connaissances fondées sur des faits et des expériences enrichissantes. Il manifeste son indéfectible engagement à l’égard de la nature d’hier, d’aujourd’hui et de demain par la recherche scientifique, la conservation de quelque 14,6 millions de spécimens, des programmes éducatifs, des expositions permanentes et itinérantes et son dynamique site Web, nature.ca.

Renseignements pour les médias (images accessibles sur demande) : 

Laura Sutin, Media Relations
Canadian Museum of Nature
613.698.7142
lsutin@nature.ca

Dan Smythe, Media Relations
Canadian Museum of Nature
613.566.4781; 613.698.9253 (cell)
dsmythe@nature.ca