1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Médias>
  5. Communiqués>
  6. Le Musée canadien de la nature dévoile les lauréats des prix Inspiration Nature 2019

Le Musée canadien de la nature dévoile les lauréats des prix Inspiration Nature 2019

Martin Lipman © Musée canadien de la nature.

Fermer.

Les lauréats, les finalistes et les membres du jury au gala pour les prix Inspiration nature 2019.

Ottawa, 13 novembre 2019 — L’importance des abeilles, l’activisme climatique, la conservation de la nature et les pratiques alimentaires durables sont autant de sujets mis en valeur cette année par les prix Inspiration Nature du Musée canadien de la nature.

Parmi les lauréats figurent une jeune activiste instigatrice d’actions en faveur du climat, un retraité qui a pris en main l’intendance d’un parc urbain à Vancouver, un scientifique dirigeant une recherche sur la diversité des abeilles et une entreprise de meubles engagée dans des projets de reverdissement. Ils se joignent aux autres récipiendaires honorés ce soir à l’occasion d’un gala tenu par le musée national du Canada consacré aux sciences et à l’histoire naturelles.

Inaugurés par le Musée en 2014, les prix Inspiration Nature récompensent des personnes, des groupes et des organisations qui ont jeté des ponts entre les Canadiens, la nature et le monde naturel en  manifestant leur leadership, leur sens de l’innovation et de la créativité. Les prix 2018 comportent sept catégories : Jeunes (17 ans et moins), Adultes, Organisations sans but lucratif (petites et moyennes), Organisations sans but lucratif (grandes), Entreprises (petites et moyennes), Entreprises (grandes) et Prix d’honneur récompensant l’accomplissement d’une vie.

Les lauréats 2019 sont :

  • Sophia Mathur (12 ans) de Sudbury, en Ontario, pour son esprit d’initiative et ses actions environnementales en faveur du climat. 
  • Laurence Packer, Ph. D., de Toronto pour sa recherche scientifique sur les abeilles sauvages et pour ses initiatives de vulgarisation sur l’importance des abeilles et des autres  pollinisateurs. 
  • Le bénévole John Coope pour deux décennies de travail de conservation et d’intendance au parc de la plage de Jericho à Vancouver.
  • La fabrique de meubles Calstone Inc. de Scarborough, en Ontario, pour l’aide qu’elle a apportée aux jeunes et aux collectivités dans le reverdissement d’espaces urbains.
  • L’entreprise Abeego, de Victoria, en Colombie-Britannique, pour l’invention et la mise en marché du premier emballage alimentaire à la cire d’abeille qui offre une solution de rechange écologique au plastique.
  • Le Sentier transcanadien, qui a pignon sur rue à Montréal, pour la création d’un réseau de sentiers de 24 000 km de longueur qui relie plus de 15 000 collectivités dans tout le Canada.
  • L’organisme Second Harvest de Toronto, pour l’élaboration et la gestion d’un programme anti-gaspillage et la redistribution d’aliments à plus de 370 agences de services sociaux et centres alimentaires.

On peut visionner les vidéos sur chacun des lauréats 2019 à nature.ca/prix.                                 

« Les projets de ces personnes et de ces organisations soulignent l’intérêt de créer des liens avec le monde naturel et de le respecter. Ils nous inspirent de plusieurs façons; cela se manifeste non seulement par la préoccupation pour l’environnement et les espaces naturels, mais aussi par l’importance accordée aux pratiques durables », déclare Meg Beckel, présidente-directrice générale du Musée canadien de la nature. Nous félicitons les lauréats pour leurs efforts et adressons nos chaleureux remerciements à toutes les personnes qui ont soumis des nominations cette année. »

Un jury a déterminé les gagnants après avoir, en un premier temps, choisi les finalistes. Les lauréats recevront 5000 $ qu’ils pourront donner à un programme de leur choix. Les prix 2018 bénéficient des commanditaires médiatiques The Walrus et The Globe and Mail. Ontario Power Generation a parrainé le catégorie Organisations à but non lucratif (petites et moyennes).  

Les lauréats des prix Inspriation Nature 2019 :

Catégorie Jeunes (17 ans et moins) – Sophia Mathur, Sudbury, Ontario
Sophia a commencé à faire du lobbyisme environnemental auprès de la classe politique à l'âge de sept ans, ce qui l'a conduite jusqu'au Congrès des États-Unis avec l'organisation Citizens' Climate Lobby. Elle a répondu à l'appel à l'action que Greta Thunberg a lancé aux jeunes en faveur du climat et on lui attribue le mérite d'avoir instauré les Vendredis pour l'avenir du Canada. Sophia s'est exprimée lors de conférences nationales, et l'installation artistique intitulée Parachute pour la planète, qu'elle a élaborée avec ses amis, a été exposée en 2019 en plusieurs endroits, notamment à la Colline du Parlement.

Catégorie Adultes – Laurence Packer, Toronto, Ontario
Scientifique reconnu mondialement pour ses travaux sur les abeilles sauvages, Laurence Packer a enrichi la collection d'abeilles de l'Université York qui est devenue la plus importante au Canada et l'une de celles qui affichent la plus forte croissance au monde. Les scientifiques se fondent sur cette collection pour suivre le déclin des abeilles indigènes et tenter de les protéger. Cet éminent scientifique a dirigé un effort international pour élaborer le code génétique de toutes les abeilles de la Terre. Il a signé plusieurs livres sur les abeilles qui ont connu un vif succès, notamment l'ouvrage primé intitulé Keeping the Bees: Why All Bees Are At Risk and What We Can Do to Save Them.

Prix d'honneur, John Coope, Vancouever, British Columbia
Après sa retraite, cet ancien professeur de chimie de la University of British Columbia a satisfait son intérêt pour la botanique en fondant un groupe d'intendance du parc de la plage Jericho à Vancouver. Il a participé fidèlement à l'arrachage des plantes qui avaient envahi ce parc urbain bien aimé, d'abord la salicaire pourpre puis la renouée du Japon et l'anthrisque des bois qui sont ainsi passés d'environ 30 000 plants à presque zéro. Il tient un registre détaillé des plantes du parc, où il a recensé 300 espèces et il forme de jeunes bénévoles à la flore locale.

Catégorie Organisations sans but lucratif (petites et moyennes) – Sentier transcanadien, Montréal, Québec
Lancé en 1992, ce réseau national s'est développé au point de relier plus de 15 000 collectivités sur 24 000 km. Les utilisateurs peuvent marcher, pédaler, avironner ou même se promener en raquettes dans des zones sauvages, rurales ou urbaines qui traversent souvent des parcs provinciaux, territoriaux ou nationaux. Il a été terminé en 2017 et renommé le Grand Sentier. Depuis, l'accent est mis davantage sur la pérennité écologique et l'intendance.

Catégorie Organisations sans but lucratif (larges) – Second Harvest, Toronto, Ontario
Cet organisme à but non lucratif a été fondé en 1985 par deux amies Ina Andre et Joan Clayton dans le but de récupérer les aliments jetés par les restaurants et les épiceries. Second Harvest s'est développé au point de récupérer maintenant des millions de kilogrammes de nourriture par année qui sont distribués à plus de 370 agences de services sociaux et de centres alimentaires. En 2019, Second Harvest a publié The Avoidable Crisis of Food Waste, la première étude et analyse sur ce secteur économique et sur le gaspillage de nourriture tout au long de la chaîne de valeur des produits alimentaires au Canada.

Catégorie Entreprises (petites et moyennes) Abeego, Victoria, Colombie, Colombie-Britannique
L'emballage alimentaire Abeego à la cire d'abeille a été inventé en 2008 par Toni Desrosiers qui cherchait une solution de rechange aux pellicules plastiques. L'emballage alimentaire à la cire d'abeille protège les aliments tout en respirant, ce qui permet une conservation plus longue et réduit le gaspillage alimentaire. L'entreprise a adopté un système zéro déchet. Pour cette innovation, Toni Desrosiers a remporté le prix Pionnière TELUS dans le cadre des Prix canadiens de l'entrepreneuriat féminin RBC 2019

Catégorie Entreprises (larges) Calstone, Scarborough, OntarioLe fabricant de meubles Calstone sort de son univers pour inciter les élèves à mieux connaître la nature et à agir dans leur collectivité. L'entreprise a collaboré avec les élèves de l'école Tom Longboat de Scarborough et le conseil scolaire local pour transformer un terrain vague en jardin pour pollinisateurs et en centre éducatif.  Calstone a aussi travaillé avec l'Office de protection de la nature de Toronto et de la région et le conseil scolaire de Toronto pour rallier le secteur privé, l'administration municipale et les écoles.

UN MOT SUR LE MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE
Le Musée canadien de la nature est le musée national de sciences et d’histoire naturelles du Canada. Il a vocation à transmettre des idées fondées sur des faits, à procurer des expériences instructives et à favoriser une relation enrichissante avec la nature d’aujourd’hui, d’hier et de demain. Le Musée accomplit sa mission grâce à ses recherches scientifiques, sa collection de plus de 14 millions de spécimens, ses programmes éducatifs, ses expositions permanentes et itinérantes et son dynamique site Web nature.ca.

-30-

Renseignements pour les médias
Dan Smythe
Chef, Relations avec les médias
Musée canadien de la nature
613.566.4781; 613.698.9253 (cell.)
dsmythe@mus-nature.ca

John Swettenham
Directeur, Marketing et relations avec les médias
Musée canadien de la nature
613.566.4249; 613.868.8277 (cell.)
jswettenham@mus-nature.ca