Fermeture du Musée

Le Musée est fermé jusqu'à nouvel ordre en raison de la pandémie de COVID-19. En apprendre davantage.

  1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Médias>
  5. Communiqués>
  6. Le Musée canadien de la nature dévoile les lauréats des prix Inspiration Nature 2018

Le Musée canadien de la nature dévoile les lauréats des prix Inspiration Nature 2018

Martin Lipman © Musée canadien de la nature.

Fermer.

Ottawa, 7 novembre 2018 — Une scientifique et activiste qui lutte contre l’accumulation de plastique dans les océans, une chercheuse adolescente qui dénonce l’acidification des océans, une maison d’édition détenue par des Inuits et un organisme d’avant-garde qui cherche à réduire les collisions entre les oiseaux et les bâtiments : voilà quelques-uns des lauréats des prix Inspiration Nature 2018 décernés par le Musée canadien de la nature. Ils se joignent aux autres récipiendaires honorés ce soir à l’occasion d’un gala tenu par le musée national du Canada consacré aux sciences et à l’histoire naturelles.

Inaugurés par le Musée en 2014, les prix Inspiration Nature récompensent des personnes, des groupes et des organisations qui ont jeté des ponts entre les Canadiens, la nature et le monde naturel en  manifestant leur leadership, leur sens de l’innovation et de la créativité. Les prix 2018 comportent sept catégories : Jeunes (17 ans et moins), Adultes, Organisations sans but lucratif (petites et moyennes), Organisations sans but lucratif (grandes), Entreprises (petites et moyennes), Entreprises (grandes) et Prix d’honneur récompensant l’accomplissement d’une vie.

Les lauréats 2018 sont :

·         L’adolescente Isabella O’Brien de Dundas, Ontario, pour sa défense de l’environnement et ses projets jeunesse portant sur l’acidification des océans;

·         La scientifique et activiste communautaire Max Liboiron, Ph. D., pour ses recherches, son engagement communautaire et le développement de nouvelles méthodes pour réduire les plastiques dans les océans;   

·         Le biologiste des espèces sauvages Dave Mossop, Ph. D., de Whitehorse, pour 40 années de leadership en matière de découverte et de conservation des espèces;

·         L’organisme sans but lucratif FLAP Canada pour ses programmes visant la réduction des collisions entre les oiseaux et les bâtiments;

·         La Société pour la nature et les parcs du Canada pour ses efforts de promotion en matière de conservation de la nature et de protection des terres publiques;   

·         La maison d’édition Inhabit Media, établie à Iqaluit, pour ses publications sur le territoire, la faune et les peuples du Nord canadien;

·         La Banque du plastique, de Vancouver, pour son travail visant à réduire les résidus de plastique dans l’océan tout en faisant la promotion de communautés durables;

·         Le CN, pour l’accent qu’elle met sur la plantation d’arbres et le verdissement des communautés.

Visionnez les vidéos sur chacun des lauréats à nature.ca. 

« Les lauréats de cette année illustrent les mille et une façons dont des personnes, des organisations ou des entreprises peuvent susciter et créer des liens plus sains avec le monde naturel, déclare Meg Beckel, présidente-directrice générale du Musée canadien de la nature. Nous félicitons les lauréats mais aussi tous ceux et celles qui ont soumis des candidatures cette année. Nous sommes heureux d’avoir l’occasion de récompenser leurs efforts. » 

Un jury a déterminé les gagnants après avoir, en un premier temps, choisi les finalistes. Les lauréats recevront 5000 $ qu’ils pourront donner à un programme de leur choix. Les prix 2018 bénéficient des commanditaires médiatiques The Walrus et The Globe and Mail. Bruce Power a parrainé la catégorie Jeunes et Ontario Power Generation a parrainé le catégorie Organisations à but non lucratif (petites et moyennes).  

Les lauréats des prix Inspriation Nature 2017 :

Catégorie Jeunes (17 ans et moins) – Isabella O’Brien, Dundas, Ontario
Un voyage de plongée effectué alors qu’elle n’avait que 11 ans l’a sensibilisée aux effets nocifs de l’acidification de l’océan sur les coraux. En réalisant des projets d’expositions scientifiques, elle a exploré avec acharnement comment recycler le calcium des coquilles récoltées afin de le retourner dans la mer et en réduire l’acidité. Isabella a remporté la médaille d’or à l’Expo-sciences pancanadienne 2014 et 2016, et elle continue de se faire entendre sur la question de l’appauvrissement des lacs et des océans en calcium.

Catégorie Adultes – Max Liboiron, St. John’s, Terre-Neuve et Labrador
Scientifique, activiste et organisatrice communautaire, Max Liboiron dirige actuellement un laboratoire unique en son genre sur la pollution marine par le plastique à l’Université Memorial. Formée en biologie, elle a effectué des études supérieures en beaux-arts, en études culturelles et études des médias. Son laboratoire surveille la présence de plastique et de matières toxiques associées dans les réseaux alimentaires. Elle a inventé des méthodes et des technologies fondées sur la collectivité pour rendre la science accessible aux non-scientifiques.

Prix d'honneur, Dave Mossop, Whitehorse, Yukon
Professeur émérite du collège Yukon, Dave Mossop a consacré plus de 40 ans à la recherche, à la conservation de la nature, à l’éducation et à la défense de l’environnement. Ce biologiste des espèces sauvages a été à l’avant-scène des efforts nationaux et internationaux pour protéger les espèces en péril, notamment le Faucon pèlerin. Membre fondateur de la Réserve faunique du Yukon, il continue de communiquer sa passion pour la nature, et en particulier pour les oiseaux, en poursuivant ses activités de conseiller et de mentor en recherche sur la biodiversité et en vulgarisation scientifique.

Catégorie Organisations sans but lucratif (petites et moyennes) – FLAP Canada, Toronto, Ontario
Cet organisme de sensibilisation à la pollution lumineuse s’efforce de protéger les oiseaux migrateurs dans les environnements bâtis par des activités de sensibilisation, d’élaboration de politiques, de recherche, de sauvetage et de réhabilitation. Son initiative de sauvetage des oiseaux ayant heurté des tours de bureaux éclairées ou des édifices commerciaux aux fenêtres-miroirs a été une première mondiale. Le FLAP a mis au point BirdSafe, un système de normes de construction et d’évaluation du risque qui permet de calculer le danger que présente une façade donnée pour les oiseaux.

Catégorie Organisations sans but lucratif (larges) - Société pour la nature et les parcs du Canada (SNAP), Ottawa, Ontario\
SNAP est la seule organisation caritative d’envergure nationale à se consacrer exclusivement à la protection des terres publiques. Son influence a joué un rôle dans la prise de décisions très importantes concernant la conservation de la nature et la gestion des aires protégées au cours des cinq dernières décennies. Grâce au leadership de SNAP, de ses compétences en matière de politiques et de ses efforts de lobbyisme, le gouvernement canadien a annoncé dans son budget 2018 qu’il consacrerait 1,3 milliard de dollars à la conservation, ce qui représente le plus important investissement dans ce secteur jamais atteint au pays.

Catégorie Entreprises (petites et moyennes) Inhabit Media, Iqaluit, Nunavut et le Plastic Bank, Vancouver, Colombie-Britannique
Inhabit Media est l’unique maison d’édition indépendante détenue par des Inuits du Nunavut. On y publie des ouvrages propres à préserver les traditions et la culture inuites, la majeure partie des titres porte sur la nature et sur des sujets connexes. En 12 années d’existence, cette maison a publié plus d’une centaine de livres en quatre langues (français, anglais, inuktitut et inuinnaqtun) dans tous les genres littéraires, par exemple livres pour enfants, documents scientifiques ou romans illustrés.

En 2013, l’entrepreneur David Katz a fondé la Plastic Bank (banque du plastique) pour prévenir la pollution de l’océan par les plastiques tout en fournissant un moyen de subsistance en achetant les détritus de plastique. La banque du plastique est active à Haïti, au Brésil et aux Philippines. Le plastique collecté par les gens peut être échangé contre de l’argent ou servir à des services comme l’éducation, l’assurance pour des soins de santé ou des aliments. Chaque centre de collecte fournit des revenus à environ une centaine de recycleurs et leur famille, donc chaque centre aide environ 500 personnes.

Catégorie Entreprises (larges) CN, Montréal, Québec
Depuis 2012, le CN a été un chef de file, parmi les entreprises, dans la plantation d’arbres en milieu non forestier. De concert avec Arbres Canada, le CN a planté 1,7 million d’arbres. Ce reboisement compense l’utilisation de bois dans la construction des rails et diminue l’empreinte carbone de la société. Le programme « ÉcoConnexions CN – De terre en air » aide les municipalités canadiennes à prendre part aux projets de reboisement et de verdissement communautaires. Depuis 2012, ce programme a soutenu la plantation de 112 492 arbres et arbustes grâce à 199 subventions à des collectivités canadiennes.

UN MOT SUR LE MUSÉE CANADIEN DE LA NATURE
Le Musée canadien de la nature est le musée national de sciences et d’histoire naturelles du Canada. Il a vocation à transmettre des idées fondées sur des faits, à procurer des expériences instructives et à favoriser une relation enrichissante avec la nature d’aujourd’hui, d’hier et de demain. Le Musée accomplit sa mission grâce à ses recherches scientifiques, sa collection de plus de 14 millions de spécimens, ses programmes éducatifs, ses expositions permanentes et itinérantes et son dynamique site Web nature.ca.

-30-

Renseignements pour les médias : 

Dan Smythe
Chef, Relations avec les médias
Musée canadien de la nature
613.566.4781; 613.698.9253 (cell.)
dsmythe@mus-nature.ca

John Swettenham
Directeur, Marketing et relations avec les médias
Musée canadien de la nature
613.566.4249; 613.868.8277 (cell.)
jswettenham@mus-nature.ca