COMPLET - samedi le 18 septembre 2021 - Bon retour!

Le Musée est désormais ouvert du mercredi au dimanche. Achetez vos billets à l'avance en ligne.

  1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Médias>
  5. Communiqués>
  6. Des chouettes et des hiboux vivants vous attendent au Musée canadien de la nature

Des chouettes et des hiboux vivants vous attendent au Musée canadien de la nature

Hoooù pouvez-vous rencontrer de nouveaux amis ?

 OTTAWA, 28 juillet 2021—Les chouettes et les hiboux nous fascinent depuis longtemps, mais le commun des mortels n’aura jamais la chance d’en voir un de près. Heureusement, le public peut désormais admirer ces créatures envoûtantes dans une nouvelle exposition extérieure de chouettes et de hiboux vivants au Musée canadien de la nature. Intitulée Rendez-vous hiboux, cette exposition ouvre ses portes le 28 juillet 2021.

Créée en partenariat avec les centres de la nature Little Ray’s, l’exposition présente divers oiseaux de proie, ou rapaces : un Grand-duc d’Amérique, un Grand-duc d’Europe, une Effraie des clochers, deux Harfangs des neiges et une Pygargue à tête blanche. 

« Les animaux vivants sont un merveilleux moyen de communier avec la nature et de l’apprécier », déclare Ailsa Barry, vice-présidente, Expérience et Engagement, au Musée canadien de la nature. « Nos expositions d’animaux vivants ont toujours été extrêmement populaires auprès des visiteurs, offrant de précieuses occasions d’éducation sur les questions de conservation. »

Les oiseaux exposés ne peuvent pas être relâchés dans la nature en raison de traumatismes antérieurs. La Pygargue à tête blanche, par exemple, a été secourue après avoir subi une blessure dans les Prairies. Ayant perdu le tiers d’une aile, elle ne peut plus chasser efficacement. Quant à l’Effraie des clochers — une espèce en voie de disparition en Ontario — elle a été élevée au centre de la nature Little Ray’s d’Ottawa.

L’exposition comprend des panneaux colorés avec des informations sur les cinq espèces d’oiseaux, y compris quelques faits intéressants sur les adaptations étonnantes des rapaces. Leurs plumes spéciales permettent le vol silencieux, et ils ont des griffes acérées. La force de préhension des serres d’un Grand-duc d’Amérique, par exemple, est environ quatre fois supérieure à celle d’un être humain. Les chouettes et les hiboux ont aussi un sens aigu de l’ouïe, grâce auquel ils peuvent entendre trottiner une souris qu’ils dévorent aussitôt.

Les rapaces sont également confrontés à des menaces existentielles comme la perte d’habitat. Des actions sont suggérées pour aider les chouettes et les hiboux à vivre aux côtés des humains : protection des sites de nidification, soutien aux pratiques de foresterie durable et suppression des pesticides. 

L’exposition de 24 mètres (80 pieds) est installée à l’extérieur sur l’esplanade sud du Musée. Elle sera en montre toute l’année pendant environ trois ans. Chacune des cinq enceintes a une hauteur de trois mètres (10 pieds) et une profondeur de près de quatre mètres (12 pieds). Les habitats sont tous recouverts d’un toit pour protéger les oiseaux en toute saison.

Les soigneurs du Musée ont reçu une formation au centre Little Ray’s pour prendre soin des oiseaux, leur donner des rongeurs en pâture, nettoyer leurs habitats et interagir avec eux. Des vétérinaires viennent aussi examiner périodiquement les précieux pensionnaires.

C’est la deuxième fois que le Musée s’associe avec les centres de la nature Little Ray’s pour une exposition spéciale d’animaux vivants. En 2018, le Musée et « Little Ray’s » ont présenté La survie au
ralenti,
une exposition populaire mettant en vedette un paresseux et d’autres animaux présentant des stratégies d’adaptation spéciales. La survie au ralenti est maintenant en circulation dans d’autres musées et centres de sciences d’Amérique du Nord.

L’accès à Rendez-vous hiboux est inclus avec l’entrée au Musée. En raison des exigences de distanciation physique, la capacité est limitée. Les visiteurs doivent acheter leurs billets à l’avance (sur le site nature.ca). Les masques sont obligatoires en tout temps dans les galeries et autres espaces publics du Musée, ainsi que dans cette exposition de chouettes et de hiboux. Les visiteurs doivent maintenir une distanciation physique de deux mètres entre les « bulles » domestiques.

Situé au 240, rue McLeod à Ottawa, le Musée est ouvert du mercredi au jeudi de 10 h à 16 h, et jusqu’à 19 h le jeudi. La première heure (de 10 h à 11 h) le jeudi et le dimanche est réservée aux membres.

Suivez le Musée sur les médias sociaux : Twitter (@museedelanature), Instagram (@museedelanature), et Facebook.com/museecanadiendelanature.

Des faits intéressants !

  • On compte dans le monde 500 espèces de rapaces.
  • Les chouettes et les hiboux forment un groupe très ancien. Leurs premiers fossiles remontent à l’époque succédant immédiatement l’extinction des dinosaures.
  • Les chouettes et les hiboux sont très répandus. On recense des espèces indigènes sur tous les continents à l’exception de l’Antarctique.
  • Au Canada, les espèces de chouettes et de hiboux sont au nombre de 16.
  • Les chouettes et les hiboux se répartissent en deux familles : les Strigidés (chouettes et hiboux typiques), avec 220 espèces, et les Tytonidés, avec 20 espèces (dont l’Effraie des clochers).
  • Le Grand-duc d’Amérique est un chasseur féroce, qui dévore l’équivalent de 1800 mulots par an.
  • Le Harfang des neiges est l’un des rares hiboux migrateurs.
  • On compte 1 700 spécimens de chouettes et hiboux dans la collection nationale d’oiseaux du Musée, qui compte 100 000 spécimens.

Visitez nature.ca/hiboux !

 

Informations pour les médias :

Dan Smythe
613.698.9253
dsmythe@nature.ca