1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Médias>
  5. Communiqués>
  6. Activités spéciales pour célébrer Apollo 50!

Activités spéciales pour célébrer Apollo 50!

 

OTTAWA, le 18 juillet 2019 – Le Musée canadien de la nature célèbre le 50e anniversaire des premiers pas de l’humain sur la Lune avec des activités spéciales, notamment la visite d’un astronaute, une lune suspendue géante et une véritable roche lunaire en exposition !

« L’alunissage d’Apollo 11 et les premiers pas de l’humain sur la Lune ont été un tournant crucial pour le progrès et l’exploration, dit Meg Beckel, directrice du Musée. En tant que Musée d’histoire naturelle, il est tout à fait opportun pour nous de célébrer la Lune, qui régit les marées sur Terre et est un rappel constant, visible à l’œil nu, de notre place dans un vaste univers. »

Les activités dans le cadre de l’exposition « La Lune au Musée » sont appuyées par l’Ambassade des États-Unis à Ottawa.

« Lorsque les astronautes américains Neil Armstrong et Buzz Aldrin ont aluni il y a près de 50 ans, les jambes du module d’alunissage, de fabrication canadienne, ont permis à l’équipage de se poser en toute sécurité », a déclaré l’ambassadrice américaine au Canada, Kelly Craft. « L’Ambassade des États-Unis à Ottawa est ravie de célébrer ce jalon de l’histoire de la coopération canado-américaine dans l’espace en appuyant les activités de « La Lune au Musée ». Cette coopération se poursuit aujourd’hui grâce à l’engagement du Canada dans le programme du « Gateway » lunaire de la NASA. L’expertise du Canada, notamment son talent pour la robotique et l’intelligence artificielle, sera essentielle alors que nous travaillons ensemble pour retourner à la Lune d’ici 2024. »

L’astronaute de l’Agence spatiale canadienne (ASC) Jeremy Hansen sera au Musée les 18 et 20 juillet pour parler de l’implication du Canada dans l’exploration spatiale. À la conférence gratuite du 18 juillet (19 h), il sera accompagné de Kate Howells, communicatrice scientifique de la Planetary Society. Le 20 juillet – l’anniversaire de la promenade historique de Neil Armstrong et Buzz Aldrin sur la Lune – Hansen donnera une brève conférence à 12 h 40. Ensuite, lui et l’auditoire regarderont un entretien en direct sur YouTube dans le Théâtre du Musée entre l’astronaute de l’ASC David St-Jacques et l’ancien astronaute Bob Thirsk.

Les visiteurs auront également la chance de bavarder avec des scientifiques à propos de botanique dans l’espace et de géologie lunaire, d’observer de près des spécimens de météorites et de découvrir des activités de STIM telles que la Tomatosphère, visant à intéresser les étudiants à la science. Ces activités auront lieu directement sous la lune suspendue géante dans le Lanternon des reines. Conçue par l’artiste britannique Luke Jerram et faisant sept mètres de diamètre, l’œuvre intitulée « Museum of the Moon » est l’une de seulement cinq dans le monde !

Une nouvelle exposition dans la Galerie de la Terre du Musée présente une véritable roche lunaire rapportée en 1972 par la mission Apollo 17, la dernière mission lunaire habitée. Les astronautes Eugene Cernan et Harrison Schmitt ont collecté une roche que les États-Unis ont ensuite divisée en morceaux puis distribuée à 153 pays en signe de bonne volonté, d’où le surnom anglais de « Goodwill Moon Rock ».

Le spécimen exposé au Musée est un basalte couleur charbon, large d’environ un centimètre. Il est entouré d’une sphère en plexiglass et monté sur une plaque de bois où l’on peut lire « Presented to the people of Canada / From the people of the United States of America / Richard Nixon / 1973 » (Au peuple canadien / De la part des États-Unis d’Amérique / Richard Nixon / 1973).

« La géologie lunaire est fascinante, parce qu’elle nous permet d’étudier la formation des planètes au commencement de notre système solaire », dit Glenn Poirier, minéralogiste au Musée canadien de la nature. « La Lune est très petite, donc elle s’est refroidie rapidement, ce qui a préservé les traces de son histoire. L’activité tectonique sur les grandes planètes comme Vénus, la Terre et Mars ont effacé les traces de leur formation. Sur Terre, les roches datant de plus de 3 milliards d’années sont excessivement rares. Sur la Lune, il n’y a pratiquement rien qui date de moins de 3 milliards d’années. »

Également à ne pas manquer, l’exposition Mondes d’ailleurs : Visions de notre système solaire de Michael Benson, qui présente 41 clichés spectaculaires de corps célestes, dont plusieurs de la Lune. L’exposition, qui prendra fin le 2 septembre, est accompagnée en toile sonore par la composition Deep Space, écrite spécialement pour « Mondes d’ailleurs » par le célèbre Brian Eno.

Consultez nature.ca pour obtenir plus de renseignements sur les divers événements. Suivez le mot-clic « #Laluneaumusée sur Twitter (@museedelanature) et Instagram (museedelanature), et abonnez-vous à la page du Musée sur Facebook (facebook.com/museecanadiendelanature).

Un mot sur le Musée canadien de la nature 

Le Musée canadien de la nature est le musée national de sciences et d’histoire naturelles du Canada. Il procure des connaissances fondées sur des faits et des expériences enrichissantes. Il manifeste son indéfectible engagement à l’égard de la nature d’hier, d’aujourd’hui et de demain par la recherche scientifique, la conservation de 14,6 millions de spécimens, des programmes éducatifs, des expositions permanentes et itinérantes et son dynamique site Web, nature.ca. 

Informations pour les médias

Laura Sutin
Relations avec les médias
Musée canadien de la nature
613.698.7142
lsutin@nature.ca