BILLETS VENDUS POUR LA JOURNÉE - samedi le 27 novembre 2021 / Soyez prêts!

À compter du 1er décembre, les visiteurs âgés de 12 ans et plus seront tenus de présenter une preuve de vaccination. En savoir plus. Achetez vos billets à l'avance.

  1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Mission et organisation>
  4. Prix Inspiration Nature>
  5. Lauréats 2021

Lauréats 2021

Le Musée canadien de la nature est fier de présenter les lauréats des prix Inspiration Nature.

Jeunes
Adultes
Prix d'honneur
Organisations à but non lucratif (petites et moyennes)
Organisations à but non lucratif (grandes)
Action communautaire
Entreprise durable

Jeunes

Parrainé par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Autumn Peltier
Ottawa (Ontario)
16 ans
Projet : Clean Water for All
Ayant grandi au bord du lac Huron, l'un des plus grands plans d'eau douce au monde, Autumn s'est très tôt préoccupée de la salubrité de l'eau dans sa collectivité. À l'âge de huit ans, elle a découvert les problèmes d'eau dans sa communauté, la réserve de la Première nation non cédée de Wiikwemkoong sur l'île Manitoulin. À l'âge de 13 ans, elle a soulevé ses préoccupations directement auprès du premier ministre Justin Trudeau. Cet événement a été une étape importante dans son cheminement pour la défense de l'eau propre. En 2018 et 2019, elle a été désignée chef de la protection de l'eau pour la Nation Anishnaabek, qui représente 40 Premières Nations de l'Ontario. Elle a porté son message sur la scène internationale en prenant la parole au Sommet des Nations Unies sur l'action climatique à New York. Autumn a reçu de nombreuses reconnaissances et récompenses, dont une médaille du bénévolat décernée par le gouverneur général et le lieutenant-gouverneur de l'Ontario, et un Water Warrior Award décerné par le Water Docs Film Festival 2019. Elle a été nommée sur la liste des défenseurs de la science de 2019 de l'Union of Concerned Scientists et a été présentée dans un court documentaire intitulé The Water Walker. Les messages d'Autumn sur l'eau propre ont atteint les politiciens, les médias et les salles de classe. Ils ont attiré l'attention du monde entier, incitant à agir pour garantir une eau propre pour tous.

Adultes

Parrainé par BDO Canada LLP.

Lisa Mintz
Montréal (Québec)
Projet : Grand parc de l'écoterritoire de la Falaise
En 2015, la bibliothécaire Lisa Mintz s'est inquiétée de la coupe à blanc de l'escarpement Saint-Jacques à Montréal. Sans aucune expérience environnementale, elle a créé Sauvons la Falaise! avec les résidents de la région. Son succès à mobiliser d'autres écologistes et groupes communautaires a mené à l'annonce, en 2020, d'un parc urbain de 60 hectares par la mairesse de Montréal. Sauvons la Falaise! a lancé Lisa sur la voie du succès de l'activisme environnemental. Elle est maintenant affiliée à six organisations environnementales, soit comme fondatrice ou présidente, y compris Sauvons l'Anse-à-l'Orme, Technoparc oiseaux et Transparence. Passionnée d'ornithologie, elle a travaillé à la protection de l'habitat menacé à Montréal d'une petite race de héron, le Petit Blongios, et a intenté une action en justice en 2016 qui a mené à la création d'une petite réserve fédérale autour de son site de nidification. Elle est active dans la Coalition verte, un organisme-cadre pour plus de 80 groupes environnementaux au Québec, et est maintenant directrice générale de UrbaNature, un groupe engagé dans l'éducation à la nature. Par ses conférences sur le thème « Dix étapes pour changer le monde », Lisa inspire les gens à aider à améliorer l'environnement dans lequel ils vivent.

Prix d'honneur

Ken Jewett
Mulmur (Ontario)
Projet : Plantation de l'érable autochtone du Canada – une partie de notre patrimoine naturel et culturel

Au cours des 20 dernières années, Ken Jewett a consacré sa vie et ses ressources financières personnelles à la plantation d'espèces d'érables indigènes partout au Canada. Grâce à une fondation qu'il a créée, Ken a donné plus de 2,5 millions de dollars à des particuliers et à des groupes pour des initiatives de plantation et il a promu l'éducation environnementale sur l'importance de l'érable canadien autochtone.

Aujourd'hui, en conduisant dans les régions rurales de l'Ontario, on voit souvent de magnifiques rangées d'érables à sucre le long des bords de route, des allées de ferme et des limites de propriété. Ces arbres proviennent d'un programme historique d'incitatifs gouvernementaux visant à prévenir l'érosion le long des terres agricoles, qui a mené à la construction de routes bordées d'érables dans les régions rurales de l'Ontario. En 2002, voyant que ces anciens érables étaient en déclin et à risque de disparition, Ken a fondé Vive la feuille d'érable (VFE). Cette fondation appuie et promeut la plantation d'érables indigènes du Canada dans les régions rurales de l'Ontario – des arbres indigènes naturellement adaptés au climat local et aux conditions du site, ayant évolué pour résister aux phénomènes météorologiques violents et à la plupart des problèmes de ravageurs locaux.

Sous la direction de Ken, VFE a lancé un programme de « remise de remerciement » pour les propriétaires fonciers ruraux afin de les aider à planter des érables. Les érables cultivés au Canada sont mis à la disposition des plantations par l'entremise de 22 pépinières partenaires. À ce jour, plus de 130 000 érables indigènes ont été plantés en Ontario dans le cadre de ce programme, ce qui équivaut à plus de 2000 km de voies d'accès bordées d'érables. La ville d'Ottawa, les cantons de Clarington et de Port Hope, ainsi que l'Office de protection de la nature de la région de Ganaraska sont également bénéficiaires de ce rabais en appui à leurs efforts de plantation d'érables indigènes.

Au niveau national, Ken a découvert que la Commission de la capitale nationale s'était procuré des érables de l'Oregon pour les planter dans la région de la capitale nationale. Il a mené une campagne de sept ans pour encourager l'approvisionnement en espèces indigènes, ce qui a mené à la décision de 2015 de la CCN de passer à des érables indigènes. « L'érable, sa feuille et son sirop font partie de notre patrimoine canadien », dit Ken. « J'ai vu des érables indigènes disparaître et être remplacés par des cultivars et des espèces envahissantes. J'ai promis d'essayer d'y mettre fin et d'aider les agriculteurs et les propriétaires fonciers à planter des érables indigènes le long de leurs bords de route et de leurs allées. »

Organisations à but non lucratif (petites et moyennes)

Parrainé par Ontario Power Generation.

SmartICE
St. John's (Terre-Neuve-et-Labrador)
Projet : Surveillance de la glace de mer
SmartICE est une source d'inspiration pour le changement transformationnel dans les collectivités de l'Arctique. Cette organisation communautaire offre des outils d'adaptation au climat conçus pour intégrer la surveillance de la glace de mer avec des connaissances autochtones, habilitant les communautés à s'attaquer à l'évolution des conditions de glace. Créé en collaboration avec le gouvernement du Nunatsiavut, SmartICE est le premier centre au monde à intégrer les connaissances traditionnelles des Inuits sur la sécurité et les déplacements sur la glace, avec l'acquisition de données de pointe et la technologie de surveillance à distance. Le programme de formation conçu en collaboration avec les Inuits permettra de combiner leurs connaissances et observations traditionnelles avec l'interprétation d'images satellites pour tracer des cartes de la sécurité sur la banquise. D'ici 2023, SmartICE prévoit qu'elle s'étendra à 30 communautés à travers l'Inuit Nunangat, ainsi que dans au moins six communautés des Premières Nations qui dépendent de la navigation sur la glace d'eau douce au Yukon et dans les Territoires du Nord-Ouest. Ses outils innovants comprennent un nouveau capteur mobile, SmartQAMUTIK, qui mesure l'occurrence et l'épaisseur de la neige fondante, de la glace et de la neige. En reconnaissance de son travail, SmartICE a remporté un prix des Nations Unies en 2017 et un Prix du Gouverneur général pour l'innovation en 2019.

Organisations à but non lucratif (grandes)

Parrainé par Savoir polaire Canada.

Fédération canadienne de la faune
Ottawa (Ontario)
Projet : Sors dehors
Sors dehors est un programme national pour développer les compétences des adolescents de 15 à 18 ans en leadership et les inspirer à faire une différence pour les espaces sauvages. Ce programme, créé par la Fédération canadienne de la faune, inspire une passion pour le travail de conservation, le service communautaire, la sensibilisation à l'environnement naturel et une appréciation plus profonde de la faune alors que les participants explorent les espaces naturels de leurs villes et des environs. Sors dehors bénéficie de relations avec des centaines de partenaires communautaires à travers le pays, ainsi que de plus de 80 bénévoles inscrits qui supervisent et animent des activités en personne. Ces activités peuvent comprendre la randonnée, le canot, la raquette et le traîneau à chiens, la construction de cabanes à chauves-souris, la plantation de jardins pour les pollinisateurs, l'enlèvement des espèces envahissantes, le nettoyage des déchets et plus encore. Le programme soutient les partenaires communautaires et les entreprises locales, qui ont été particulièrement percutants pendant la pandémie. En mars 2021, Sors dehors a tenu son premier congrès annuel – virtuellement – avec des tables rondes et des présentations, ainsi que 70 conférenciers invités. Sors dehors a même inspiré certains participants à lancer leur propre petite entreprise et a aidé quelques-uns à gagner des prix pour leurs services à la communauté.

Action communautaire

Parrainé par NASCO Entretien ménager d'immeubles inc.

Kingfisher Interpretive Centre Society
Enderby (Colombie-Britannique)
Projet : La conservation du saumon par l'éducation
Pendant quatre décennies, la Kingfisher Interpretive Centre Society a été une chef de file dans la conservation du saumon. La Société a été fondée en réponse à la quasi-extinction des stocks de saumon dans la rivière Shuswap. Elle est passée d'une petite écloserie de saumon communautaire à un centre d'apprentissage sur l'intendance de l'écosystème qui fournit une éducation environnementale sur son site de 10 acres, y compris l'observation des saumons qui reviennent. Depuis 1981, le centre a éduqué plus de 40 000 écoliers locaux et le site accueille environ 8000 visiteurs chaque année. Il sert de pôle communautaire pour l'éducation sur le saumon et organise des journées de perfectionnement professionnel pour les instituteurs. Il présente aussi des conférences environnementales, organise des événements publics et fournit même des oeufs de saumon aux salles de classe munies d'incubateurs. Son modèle d'outil d'apprentissage sur les bassins versants a été reproduit dans d'autres pays et d'autres maisons d'enseignement. Le centre partage aussi les connaissances écologiques traditionnelles des Autochtones de la région. Le centre travaille avec Pêches et Océans Canada. Il est soutenu par des groupes locaux, régionaux et des Premières Nations ainsi qu'un contingent de bénévoles dévoués.

Entreprise durable

Parrainée par The Mosaic Company.

tentree
Vancouver (Colombie-Britannique)
Projet : Vêtements durables liés à la plantation d'arbres
Fondé en 2012, tentree vend des produits de plein air durables à des clients à travers le monde, tout en plantant dix arbres pour chaque produit vendu. En intégrant la restauration (plantation d'arbres) dans son modèle d'affaires, ce fabricant de vêtements canadien exemplaire a adopté une nouvelle approche de la durabilité. L'entreprise a maintenant planté plus de 60 millions d'arbres à travers le monde, apportant des emplois, la sécurité alimentaire et la restauration de l'écosystème. Son modèle « achetez-en un, plantez x arbres » a été adopté par des centaines d'entreprises au cours de la dernière décennie. En 2020, tentree est devenue carboneutre. En plus de planter des arbres, elle appuie des projets carbones vérifiés pour compenser ses émissions. Ses vêtements d'extérieur sont confectionnés à l'aide des matériaux les plus durables possible, y compris le Tencel, le coton biologique, le polyester recyclé et le chanvre. Ces initiatives ont permis de réduire considérablement l'empreinte carbone et la consommation d'eau. tentree a également fait preuve d'innovation avec la création de Veritree – le premier outil d'audit basé sur la chaîne de blocs pour les projets de reboisement mondiaux. La plateforme fait partie d'une coalition pour apporter de la transparence à la plantation d'arbres avec le World Resource Institute, Trillion Tree Pledge et d'autres programmes de restauration. tentree est certifiée par le Better Business Bureau, ce qui en fait une entreprise écologique reconnue à l'échelle mondiale.