Les micromammifères sont un groupe d'espèces central aux écosystèmes terrestres nordiques en raison de leur prédominance dans la diète des prédateurs et de leur consommation importante de la production végétale. Les populations nordiques sont sujettes à des cycles d'abondance de 3–4 ans dont les fluctuations mènent les populations à des densités proche 0 à plus de 10–15 individus par hectare. Ces cycles d'abondance varient d'un site à l'autre principalement au niveau des amplitudes, mais récemment, les cycles de certaines populations de micromammifères européens se sont affaissés dans les années 1980, coïncidant avec les récents changements climatiques. Dans l'Arctique canadien, les lemmings continuent de fluctuer selon des cycles de 3–4 ans mais les populations suivies à long terme sont rares et notre compréhension des mécanismes menant aux cycles est encore limitée. Trois sites répartis dans le haut Arctique (Île Bylot) et le bas Arctique (Cambridge Bay et Salluit) ont été sélectionnés pour leurs populations de micromammifères ayant des propriétés en dynamique de population différentes. Parmi les espèces étudiées, le lemming d'Ungava, une espèce endémique du Québec et Labrador, sera suivie à Salluit afin de documenter cette espèce qui est probablement le rongeur le moins documenté au Québec. De nouveaux spécimens seront collectés à chaque site à des fins taxonomiques. Des collaborations nationales et internationales permettront de comparer les cycles de populations canadiennes à ceux d'autres sites du Canada, du Groenland, Fennoscandie et Russie.

Chercheur principal : Dominique Fauteux