1. Accueil>
  2. Planifiez votre visite>
  3. Expositions>
  4. La survie au ralenti>
  5. Foire aux questions

Foire aux questions

Sur l'exposition La survie au ralenti

Comment soigne-t-on les animaux?
Un soigneur professionnel de Little Ray's Nature Centres est sur place chaque jour pour nourrir les animaux, nettoyer les terrariums, vérifier la santé des animaux et répondre à toute autre préoccupation.

Little Ray's Nature Centres est membre accrédité de l'AZAC (Aquariums et zoos accrédités du Canada) et qui détient un permis du ministère ontarien des Ressources naturelles pour recueillir des animaux exotiques et en prendre soin.

Tout animal montrant des signes de stress sera retiré de son terrarium jusqu'à ce qu'il soit prêt à y retourner.

Au Musée, un comité des soins animaliers, composé de membres de la collectivité, d'un vétérinaire et du personnel spécialisé en soins animaliers, examine et approuve toutes les utilisations d'animaux vivants au Musée.

Les visiteurs peuvent-ils toucher les animaux ?
Non. Ce n'est pas le but de l'exposition.

Il y aura des démonstrations quotidiennes, pendant lesquelles un soigneur de Little Ray sortira des animaux individuellement et les présentera aux visiteurs.

Dans certaines circonstances, le soigneur pourra permettre un contact avec l'animal, mais toujours sous son étroite surveillance.

D'où viennent les animaux ?
Tous les animaux de La survie au ralenti proviennent d'un sauvetage d'animaux exotiques ou sont nés en captivité. Aucun n'a été capturé dans la nature.

Le paresseux, par exemple, vient de chez un vétérinaire qui élève ces animaux à des fins de sensibilisation à la conservation (les habitats des paresseux disparaissent).

Ces animaux sont en meilleure santé et vivent en général plus longtemps qu'à l'état sauvage, car ils sont protégés des prédateurs, des maladies et d'autres menaces présentes dans la nature.

Les animaux deviennent ainsi des ambassadeurs de leur espèce et renforcent l'importance de la biodiversité et de la conservation.

Les habitats reconstitués conviennent-ils aux animaux ?
Oui. Chaque habitat a été conçu de façon à répondre aux besoins de l'animal qu'il abrite. Les serpents et les lézards, par exemple, préfèrent les espaces restreints où ils peuvent se cacher.

Little Ray's Nature Centres, qui cumule plus de 20 ans d'expérience en soins animaliers, suit les normes approuvées par l'AZAC A(quariums et zoos accrédités du Canada) et autres organisations.