Le Musée est fermé temporairement

Le Musée est fermé en raison de la pandémie de COVID-19. En apprendre davantage au sujet de nos plans de réouverture.

  1. Accueil>
  2. Explorez la nature>
  3. Nos sites Web sur la nature>
  4. La feuille d'érable : un symbole canadien

La feuille d'érable : un symbole canadien

Les couleurs de l'automne. Le délicieux sirop d'érable. La fraîcheur de l'ombre sous les feuillages. Les « hélicoptères » qui tourbillonnent jusqu'au sol. Les érables sont une partie importante de la vie canadienne! Les Canadiens affichent la feuille d'érable sur leurs chapeaux, leurs uniformes et leurs sacs à dos afin de s'identifier. Présente également sur notre drapeau national, la feuille d'érable est un symbole du Canada reconnu à travers le monde.

Lisez la suite pour découvrir les différents types d'érables. Les images ci dessous proviennent toutes de spécimens de l'Herbier national du Canada, une collection de plus de 1 000 000 d'échantillons archivés par le Musée canadien de la nature. Fondé en 1882, l'herbier est une ressource pour la recherche et l'éducation à travers le monde.

Les botanistes du Musée sont à la tête d'un projet de recherche international portant sur les plantes arctiques du Canada et de l'Alaska. Ce projet a pour but de bonifier la collection du Musée, d'identifier de nouvelles espèces et d'explorer la façon dont les systèmes vivants réagissent aux changements climatiques.

Les caractéristiques de l'érable canadien

Dix espèces indigènes d'érable, de petits arbustes à de très grands arbres, poussent au Canada. En plus d'embellir le paysage, ils fournissent de l'ombre, de la nourriture, des abris, du bois de charpente et d'autres produits utiles.

Selon vous, quelle espèce d'érable ressemble le plus à celui sur le drapeau?

© Musée canadien de la nature

Fermer.

Érable à sucre

Acer saccharum

Natif de l'est du Canada, l'érable à sucre pousse dans les sols humides et profonds. Il est l'espèce qui produit le plus de sève pour le sirop d'érable. Il est également l'arbre national du Canada. Ce spécimen a été recueilli par J. A. Forsythe et D. S. Christie, à Mount Marie, au Nouveau-Brunswick, en 1979.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable noir

Acer nigrum

Le bois dur de l'érable noir est utilisé pour le bois de charpente, les meubles, comme matériau de combustion et autres. Cet arbre est un proche parent de l'érable à sucre. Ce spécimen a été recueilli par FF Marie-Victorin et Rolland-Germain, à Sainte-Thérèse, au Québec, en 1935.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable négondo

Acer negundo

L'érable négondo se trouve dans toutes les provinces. Cette espèce moins robuste, mais à croissance rapide offre un abri contre le vent et contrôle l'érosion. Elle ne survit que 60 ans. Ce spécimen a été recueilli par Albert W. Dugal, à Greely, en Ontario, en 1976.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable rouge

Acer rubrum

L'érable rouge, ainsi nommé en raison de ses superbes couleurs automnales, est un arbre ornemental populaire. Un seul arbre produit plus de 90 000 graines dans une saison. Ce spécimen a été recueilli par J. Macoun, à Wakefield, au Québec, en 1903.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable argenté

Acer saccharinum

Les feuilles de l'érable argenté sont vert pâle sur le dessus et blanc argenté en dessous. Plusieurs érables argentés contiennent des cavités qui servent d'abri pour les oiseaux et les petits mammifères. Ce spécimen a été recueilli par H. J. Scoggan, à Seven Sisters Falls, au Manitoba, en 1951.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable à grandes feuilles

Acer macrophyllum

L'érable à grandes feuilles est le plus grand érable du Canada. Ses feuilles mesurent jusqu'à 60 cm. Présent dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique, il peut vivre jusqu'à 250 ans. Ce spécimen a été recueilli par T. C. Brayshaw, à Hope, en Colombie-Britannique, en 1957.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable nain

Acer glabrum subspecies douglasii

L'érable nain est une source de nourriture hivernale pour les orignaux, les élans et les chevreuils. Les aborigènes utilisent son bois souple pour fabriquer des raquettes, des filets de pêche et des arcs. Ce spécimen a été recueilli par A. E. Porsild et A. J. Breitung, à Banff, en Alberta, en 1946.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable à épis

Acer spicatum

L'érable à épis est un arbuste ou un petit arbre dont les racines aident à prévenir l'érosion. Les orignaux et les lièvres d'Amérique s'en nourrissent. Ce spécimen a été recueilli par J. H. Hudson, à Red Deer River, en Alberta, en 1988.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable de Pennsylvanie

Acer pensylvanicum

L'érable de Pennsylvanie, avec son écorce vert et blanc, pousse dans les sous-bois, les ravins et sur les versants nord de l'est du Canada. L'automne, ses feuilles tournent au jaune. Ce spécimen a été recueilli par J. Macoun, à Margaree, île du Cap-Breton, en Nouvelle-Écosse, en 1898.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

L'érable circiné

Acer circinatum

L'érable circiné a un tronc court et tortueux. Les Autochtones de la côte ouest utilisent cet arbuste ou petit arbre pour le thé et les produits médicinaux, ainsi que pour fabriquer des raquettes et des arcs. Ce spécimen a été recueilli par T. C. Brayshaw, à Hope, en Colombie-Britannique, en 1963.