Sauter au contenu principal
Logo du Musée canadien de la nature.
Pour voir davantage du Musée virtuel du Canada / See more of the Virtual Museum of Canada.
Texte : Ukaliq le lièvre arctique.
Illustration d'une empreinte de lièvre arctique.
Accueil | Pour les enseignants | Bibliographie | Recherche | English
Texte : Parlons du lièvre arctique. Photo : Un lièvre arctique. Texte : Patrimoine, histoire et art. Photo : Une sculpture en ivoire de morse d'un lièvre arctique. Texte : Étudions le lièvre arctique. Photo : David Gray regarde dans une lunette d'observation. Texte : Jeux et activités. Photo : Un lièvre arctique pris sur le vif.
Texte : Parlons du lièvre arctique. Illustration : « Ukaliq » en écriture syllabique inuktitut, une feuille d'érable et un lièvre arctique.

>

Caractéristiques

>

Comportement individuel

>

Habitat

>

Comportement social

>

Répartition

>

Reproduction

>

Populations

>

Cycle de vie

>

Manger et se 
faire manger

>

Attribution d'un nom 
et classification
Illustration of an Arctic hare paw print.
Illustration 1) Gros plan du visage d'un lièvre arctique.

Agrandir l'image.

Une glande sous-mandibulaire

David Gray a fait une découverte passionnante selon laquelle les lièvres arctiques ont une glande sous-mandibulaire, ce qui n'avait pas été observé auparavant (d'autres espèces de lièvres en sont dotées). Il n'y a pas eu d'études anatomiques à ce sujet, mais ses observations du comportement de cette glande témoignent de son importance. Tous les lièvres arctiques mâles étudiés de près par lui et son équipe de recherche avaient une glande sous-mandibulaire. On ignore encore si les adultes femelles en sont pourvues. La glande sous-mandibulaire apparaît comme un creux rond dans la fourrure sous le menton. La fourrure autour du creux est teintée de jaune pâle.


Texte : Notes prises sur le terrain - David Gray. Photo de David Gray.

Eureka!

30 avril 1986 -- « Blue Bun s'est approché du campement, a couru en droite ligne jusqu'ici, a tourné en rond, a vérifié les pièges. Je l'avais plein écran dans mon objectif. Je voyais son museau sale, sans doute des restes de sang. Aussi un petit creux taché, jaunâtre juste sous le menton. Très visible lorsqu'il se dressait sur ses pattes de derrière. » Le 30 avril 1986; -17°C (1°F).

Image 2) Jeu : Dites-le avec les oreilles. Texte : Vous avez compris? Dites-le avec les oreilles. Photo : Un lièvre arctique.
Version Flash (290 Ko)

 

Les caractéristiques

Éléments essentiels | Couleur | Fourrure | Pattes | Crâne et dentition
Recyclage : caecotrophie | Les sens | Locomotion

Les sens

L'odorat

L'odorat du lièvre arctique (Lepus arcticus) est bien développé. Le nez et les narines sont en mouvement perpétuel pour flairer les senteurs dans l'air. Les lièvres arctiques reniflent la neige ou la terre à la recherche de nourriture. Ils vérifient souvent les roches et autres objets pour repérer l'odeur d'autres lièvres.

À Sverdrup Pass sur l'île d'Ellesmere (maintenant au Nunavut), David Gray a observé que les lièvres adultes mâles frottaient souvent leur menton sur les roches, et sur le coin des boîtes et les haubans de son campement. Ils laissent une odeur caractéristique sur les objets qu'ils ont frottés.

La vue

Illustration 3) Un lièvre arctique frottant son menton sur une roche.

Agrandir l'image.Ce lièvre arctique frotte son menton sur des roches à Polar Bear Pass, sur Bathurst Island, au Nunavut.

Les lièvres arctiques ont de grands yeux placés sur le côté de la tête, ce qui leur donne un champ de vision extrêmement large. Ils peuvent voir dans un rayon de presque 360° autour d'eux sans tourner la tête.

Les pupilles sont rondes et l'iris est d'un brun rougeâtre sombre. Les cils noirs du lièvre arctique le protègent de l'éclat du soleil, tout comme les verres fumés ou la peinture noire que les joueurs de football utilisent sous leurs yeux.

L'ouie

Les lièvres arctiques sont capables de dresser leurs longues oreilles poilues en diverses positions. Lorsqu'un son inhabituel les surprend, ils les tournent de manière à ce que l'ouverture soit dirigée vers la provenance du son. Les oreilles sont également importantes pour communiquer par le langage corporel.

La locomotion

La locomotion normale d'un lièvre en quête de nourriture est le saut à quatre pattes. Les deux pattes antérieures avancent chacune d'un pas, puis les pattes postérieures se déplacent ensemble vers l'avant.

Lorsqu'il est effarouché, le lièvre arctique se dresse tout droit sur ses pattes postérieures, souvent en bondissant sur la pointe des pieds pendant qu'il soupèse le danger. Cette posture est une adaptation remarquable à son environnement, la perspective lui donnant un meilleur aperçu de la toundra dépourvue d'arbres. Si le danger est réel, il s'enfuit à toute vitesse en bondissant sur ses pattes postérieures comme le fait le kangourou, les pattes antérieures blotties contre la poitrine. Il se sauve habituellement en gravissant une pente. De cette manière, un lièvre sur ses gardes peut facilement semer la plupart de ses prédateurs potentiels.

David Gray a enregistré une vidéo d'un lièvre arctique fuyant un renard arctique à Sverdrup Pass. Le lièvre a laissé cinq paires d'empreintes de pattes postérieures en montant sur un banc de neige. La distance moyenne entre les empreintes des pattes postérieures était de 1,7 m (5 pi 8 po) et le plus long saut atteignait 2,08 m (6 pi 10 po).

Illustration 4) Trois lièvres arctiques qui courent.

Agrandir l'image.Lorsque les lièvres arctiques courent, chaque patte de devant fait un pas à tour de rôle, puis les pattes arrière s'avancent ensemble.

 
Illustration 5) Collage d'une vue de côté et de l'arrière d'un lièvre arctique.

Agrandir l'image.Deux aperçus d'un lièvre arctique aux aguets, debout sur ses doigts de pattes arrière.


Illustration 6) Un lièvre arctique courant dans une tempête de neige.

Un levraut fuit un danger pressenti durant une tempête de neige.

Icône représentant une caméra vidéo.

Pour faire jouer la vidéo :

Version QuickTime (1.2 Mo MOV)

Version Windows Media Player (750 Ko WMV)

   

Caractéristiques, page 2 < Précédente

   

 

Carte du site | Générique | Commentaires | Avis importants

Mise à jour : 2012-02-20
© Musée canadien de la nature, 2004. Tous droits réservés.
Un site créé par le Musée canadien de la nature, en collaboration avec ses partenaires.

Générique de l'illustration : 1) David R. Gray. 2) David R. Gray. 3) David R. Gray. 4) David R. Gray. 5) David R. Gray. 6) David R. Gray.