nature.ca  La nature de la rivière Rideau AccueilEnglish  
Le ProjetHistoire et géographieÉtat de santéAnimaux et plantesQualité de l'eauBiodiversitéÀ l'actionRessourcesEnseignants
 
L'état de santé de la rivière

 

Danger! Moules zébrées en progression!

Moules zébrées sur une moule indigène.
Ces moules zébrées recouvrent une moule indigène, à Mooneys Bay.

La plus grande menace qui pèse sur les moules d'eau douce indigènes ou mulettes dans la rivière Rideau provient de l'invasion des moules zébrées ou Dreissena polymorpha.

Les moules zébrées sont petites : elles mesurent environ de 20 à 30 mm à l'âge adulte. Au stade larvaire, elles nagent librement dans la rivière durant quelques semaines, puis les jeunes individus se fixent ensuite à une roche ou à une substance dure.

Malheureusement, les moules zébrées utilisent les moules d'eau douce indigènes comme support, s'y fixant à l'aide de fils solides, bien attachés grâce à un enzyme qu'elles sécrètent. Les moules zébrées empêchent ainsi les mulettes de se nourrir, de respirer et de se déplacer normalement.

Moule zébrée, Dreissena polymorpha.
Moule zébrée, Dreissena polymorpha.
La rivière Rideau envahie
Les moules zébrées ont été découvertes pour la première fois dans la rivière Rideau en 1990, à la hauteur de Mooneys Bay, un secteur d'Ottawa. Au cours de leurs travaux, à la fois avant et pendant le Projet sur la biodiversité de la rivière Rideau, les chercheurs ont pu mesurer à quel point leur progression était rapide.
1998
bullet Les moules zébrées ont particulièrement envahi la partie inférieure de la rivière, entre Kars et Ottawa, et ce, de façon spectaculaire.
1999
bullet Le nombre de moules zébrées est en hausse partout dans la rivière.
bullet On en dénombre en moyenne 75 par mètre carré entre Smiths Falls et Burritts Rapids, et entre 100 000 et 500 000 par mètre carré entre Long Island et Ottawa. Dans ce dernier secteur, les moules zébrées sont tellement nombreuses qu'elles se superposent les unes aux autres. Il est impossible de voir les murs des écluses.
2000
bullet Les chercheurs n'ont trouvé aucune mulette vivante dans plusieurs secteurs d'Ottawa, comme à Sandy Hill et à Mooneys Bay.
Graffiti " Zebras rule " sur fond de moules zébrées. Ce graffiti est gravé dans une épaisse couche de moules zébrées, sur un mur d'écluse!
bullet Les populations de moules zébrées semblent toutefois se stabiliser depuis deux ans à Ottawa, mais il ne faut pas s'attendre à les voir disparaître pour autant. Les scientifiques croient qu'elles ont simplement atteint leur densité maximale dans cette partie de la rivière.


Moules zébrées sur une coque de bateau.
Des moules zébrées sur une coque de bateau.
Une visiteuse venue d'Europe
La moule zébrée, une espèce exotique envahissante, est arrivée d'Europe dans l'eau de ballast des navires. C'est en 1988 que les premiers spécimens ont été découverts en Amérique du Nord, dans le lac Sainte-Claire (Ontario). On suppose toutefois que l'espèce avait été introduite dans le lac deux ou trois ans plus tôt.

La facilité avec laquelle les moules zébrées se reproduisent explique en partie leur caractère invasif. En effet, une femelle peut produire jusqu'à un million d'oeufs au cours d'une saison de reproduction!

Les moules zébrées se dispersent tout naturellement en aval des courants d'eau lorsqu'elles sont au stade où les larves nagent librement. Leur dispersion en amont, de même que dans les rivières et les lacs intérieurs, repose sur l'activité humaine. Les moules se fixent aux bateaux de plaisance et elles profitent aussi du délestage de viviers par les pêcheurs.

En l'absence quasi complète de prédateurs, les moules zébrées ont rapidement envahi la rivière Rideau.

 

 L'état de santé de la rivière
Flèche.
Flèche.
Flèche.
Puce.


Regardez cette vidéo
Plongeur tenant une moule.

Ce plongeur examine des moules zébrées fixées sur une moule indigène.

(540 Ko, QuickTime)
Un projet du Musée canadien de la nature
 Images : Ed Hendrycks, André Martel, Musée canadien de la nature, Diane Pathy