Logo de nature.ca - Musée canadien de la nature.
Texte : Logo des Carnets d'histoire naturelle.
 
Bouton : Accueil. Bouton : Ressources. Bouton : Carnets A-Z.
Bouton : English.
Accueil > Noms scientifiques et classification - Carnets d'histoire naturelle

Noms scientifiques et classification - Carnets d'histoire naturelle

Les humains éprouvent depuis toujours le besoin de nommer les plantes et les animaux dont ils se nourrissent ou dont ils doivent se protéger pour survivre. Cela pose problème quand des gens de cultures différentes tentent de parler d'espèces dotées de noms différents d'une langue à l'autre.

Carl von Linné, un botaniste suédois, a trouvé une solution : en 1758, il propose un système de classification des organismes qu'il publie dans un ouvrage intitulé Systema Naturae.

Linné attribue à chaque espèce un nom comprenant deux parties, d'où l'appellation « nomenclature binominale ». Il utilise une langue universelle : le latin. Le premier élément du nom scientifique désigne le genre; il commence toujours par une majuscule. Le second élément désigne l'espèce. Le tout est composé en italique. Notre espèce, par exemple, se nomme Homo sapiens (ce qui signifie « l'homme sage »).

Dans son système, Linné attribue une identité unique à chaque espèce. Ce système répond à un autre besoin bien humain, celui de classifier ce qui nous entoure.

Les organismes vivants ont d'abord été classés en deux règnes : le végétal et l'animal. Les règnes ont été divisés en catégories plus restreintes, les classes, lesquelles ont été subdivisées en genres.

À l'origine, on regroupait les organismes qui partageaient les mêmes traits physiques. Après la publication en 1859 du livre choc de Charles Darwin, De l'origine des espèces, l'histoire de l'évolution des organismes est devenu un critère important de classification. Aujourd'hui, des techniques très poussées, comme le séquençage de l'ADN, sont indispensables aux taxinomistes (les scientifiques qui classifient les êtres vivants).

Chaque genre regroupe des espèces qui partagent un ancêtre commun. Parce qu'ils sont issus d'un ancêtre commun récent, les chiens sauvages que sont le loup (Canis lupus) et le coyote (Canis latrans) sont classés sous le genre Canis. Même s'il fait aussi partie des chiens sauvages, le renard roux (Vulpes vulpes) n'est pas un parent aussi proche du loup ou du coyote, voilà pourquoi il se range dans autre genre : Vulpes.

La classification moderne la plus utilisée comprend huit grandes catégories :

  • domaine
  • règne
  • embranchement ou phylum
  • classe
  • ordre
  • famille
  • genre
  • espèce.

Comme les systématiciens (scientifiques qui étudient les relations d'évolution) découvrent régulièrement des liens entre des espèces que l'on croyait non apparentées, on procède à de nombreux réaménagements dans les niveaux inférieurs de la classification linnéenne.

Même les catégories supérieures ne sont pas à l'abri de bouleversements. Par exemple, les oiseaux formaient à l'origine une classe à eux seuls : Aves. Des études moléculaires (qui concordent avec celles des séquences fossiles) ont récemment révélé que les crocodiles sont davantage apparentés aux oiseaux qu'aux lézards ou aux serpents. Comme les oiseaux descendent d'un ancêtre crocodilien faisant partie des reptiles, on les range maintenant dans la classe Reptilia.



Bouton : Mammifères. Photo : lion, Panthera leo. Bouton : Oiseaux. Photo : Aigle royal, Aquila chrysaetos.
Bouton : Poissons. Photo : truite brune, Salmo trutta. Bouton : Reptiles. Photo : varan de Komodo, Varanus komodensis.
Bouton : Amphibiens. Photo : ouaouaron, Lithobates catesbeiana. Bouton : Invertébrés. Photo : mouche domestique, Musca domestica.
Bouton : Dinosaures. Illustration : Tyrannosaurus rex. Diapo d'archive S71-116. Bouton : Préhistoire. Illustration : boeuf musqué, Ovibos moschatus.
Bouton : Explorez le monde. Illustration : carte du monde.
 

Droits de reproduction    Générique    J'explore la nature!    Commentaires ou questions?