1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Nouvelles>
  5. Protection de notre biodiversité arctique

Protection de notre biodiversité arctique

Le Musée canadien de la nature se prononce sur la Déclaration conjointe sur le climat, l’énergie et le rôle de leadership dans l’Arctique

Le Musée canadien de la nature accueille favorablement le communiqué diffusé le 10 mars 2016 du Premier ministre sur la Déclaration conjointe sur le climat, l’énergie et le rôle de leadership dans l’Arctique. En tant que membre de la famille du gouvernement du Canada, nous sommes fiers de nos contributions pour comprendre et conserver la biodiversité arctique en éclairant la prise de décisions scientifiquement fondées. Nos chercheurs sont à l’avant-garde de l’activité scientifique dans l’Arctique, documentant les effets du changement climatique sur la biodiversité arctique. En tant que musée d’histoire et de sciences naturelles du Canada avec un long passé d’exploration dans l’Arctique, et grâce à nos expéditions annuelles dans cette région, nous pouvons recueillir, cataloguer et cartographier la biodiversité qu’on y trouve dans le temps et l’espace. Ceci nous permet d’assurer que nous avons les données de référence qu’il nous faut en tant que pays pour comprendre adéquatement le changement climatique, prendre des mesures et s’attaquer au problème.

Depuis l’Expédition arctique canadienne déterminante de 1913, le Musée canadien de la nature a développé et conservé une grande collection de plus d’un million de spécimens d’histoire naturelle de l’Arctique canadien, travail qui a nécessité la collaboration étroite des communautés inuites de la région. Nous sommes également les fiers intendants des collections paléontologiques — et maintenant archéologiques — du gouvernement du Nunavut. Comme ces spécimens constituent un registre de l’évolution au fil du temps, leur conservation dans des collections permanentes pour la recherche comme celles de notre musée permet aux chercheurs et au public de se renseigner sur notre monde naturel et de l’apprécier.

La constitution de nos données de référence sur la biodiversité est une incessante nécessité. De nombreuses aires protégées dans l’Arctique sont étonnamment peu connues et doivent être étudiées afin d’établir les mesures qui s’imposent pour atteindre les cibles ambitieuses énoncées dans cette déclaration. Par exemple, la recherche effectuée par des scientifiques du musée a déjà repéré des centres de biodiversité sur lesquels la baleine grise compte pour se nourrir. Comme le couvert de glace de l’Arctique présente des ouvertures pendant de plus longues périodes, ces centres de diversité vont attirer et soutenir davantage d’organismes vivants et les implications de cette situation doivent être comprises pour prendre des décisions sur le développement. 

Nous sommes heureux de continuer notre collaboration étroite avec nos partenaires du gouvernement, les institutions de recherche nationales et internationales ainsi que d’autres intervenants et communautés de l’Arctique afin d’assurer que nous possédons la base scientifique solide pour orienter nos actions et protéger la biodiversité arctique.