1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Nouvelles>
  5. À la chasse aux coléoptères en Amérique centrale : causerie de l’entomologiste du Musée Robert Anderson à Vancouver

À la chasse aux coléoptères en Amérique centrale : causerie de l’entomologiste du Musée Robert Anderson à Vancouver

Images: © Musée canadien de la nature

Fermer.

« Je me sens comme un vieux cheval de guerre à l’appel des trompettes quand je lis qu’on a capturé une espèce rare de coléoptère [traduction libre] », a écrit Charles Darwin au botaniste J. D. Hooker en 1858. Ces mots ont rendu le célèbre savant cher au cœur de tous les coléoptéristes (les scientifiques spécialistes des coléoptères). 

On ne s’étonnera pas que cette citation d’un des plus grands naturalistes de l’histoire ait inspiré le spécialiste des coléoptères du Musée, Robert (Bob) Anderson, Ph. D. Tout au long de ses 28 années de carrière, Robert Anderson n’a-t-il pas, après tout, parcouru d’innombrables sites exotiques à la recherche d’espèces de coléoptères rares ou nouvelles. Ses recherches sur les coléoptères, plus précisément ceux appartenant à la famille des charançons, ont permis de mettre au jour des hauts lieux de la biodiversité, d’élaborer des plans de conservation et de s’occuper d’espèces en péril.  

Robert Anderson déploiera ses talents de conteur scientifique au Musée Beaty de la biodiversité à Vancouver, le 16 février 2017, lors d’une conférence (en anglais) sur la collecte de charançons en Amérique centrale. Cette présentation s’inscrit dans le cadre d’une célébration de Charles Darwin et de l’évolution de la vie organisée chaque années au Musée Beaty sous le nom de FestEVOLVE.

Robert Anderson évoquera ses voyages de terrain en Amérique latine, en Nouvelle-Zélande, en Australie et en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Il puisera notamment dans les résultats du projet qu’il a codirigé avec Jack Longino, Ph. D., du collège Evergreen de l’État de Washington. Réalisé de 2008-2011, ce projet nommé LLAMA porte sur les arthropodes de la litière de feuilles en Méso-Amérique. Cette enquête collaborative avait pour but de collecter et d’identifier des espèces de charançons, de fourmis, et d’autres insectes qui peuplent le sol forestier de cinq pays d’Amérique centrale.

Financé par la Fondation nationale des sciences, ce projet a fait appel à une quarantaine d’étudiants et de scientifiques et a permis la collecte de plus d’un million d’arthropodes dont plusieurs espèces jusque là inconnues. Voyez comment se déroule une expédition de terrain réussie et découvrez quelques-unes des nouvelles espèces mises au jour au cours du projet. Les scientifiques estiment que ces découvertes ne révèlent que la pointe de l’iceberg en matière de biodiversité des insectes. 

La présentation commence à 18 h, le jeudi 16 février. Droits d’entrée : don. Le Musée Beaty de la biodiversité se trouve au campus de l’Université de Colombie-Britannique au 2212 du mail Main. Ce musée est un partenaire du Musée canadien de la nature et fait partie de l’Alliance des musées d’histoire naturelle du Canada.

Lisez les comptes rendus de Robert Anderson sur son travail de terrain et sur les espèces qu’il a découvertes dans les blogues du Musée