1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Nouvelles du Musée>
  4. Médias>
  5. Communiqués>
  6. La fondation W. Garfield Weston subventionne un nouveau poste en recherche sur l’Arctique au Musée canadien de la nature

La fondation W. Garfield Weston subventionne un nouveau poste en recherche sur l’Arctique au Musée canadien de la nature

Virginie Roy © Virginie Roy.

Fermer.

Virginie Roy sur le NGCC Amundsen. En arrière-plan l'île Cornwallis, Arctique canadien.

Ottawa, 8 juin 2015—Le Musée canadien de la nature vient d’enrichir ses compétences en recherche sur l’Arctique grâce à une subvention de 100 000 $ de la fondation W. Garfield Weston.

La fondation W. Garfield Weston a octroyé une bourse postdoctorale de deux ans en recherche sur l’Arctique à Virginie Roy, détentrice d’un Ph. D. en biologie de la vie marine de l’Université du Québec à Rimouski depuis 2014. Une de ses responsabilités consistera à fournir des avis scientifiques à l’équipe du Musée chargée de la conception d’une exposition permanente sur l’Arctique. La lauréate contribuera également à élaborer les thèmes d’histoire naturelle de la galerie qui ouvrira ses portes en 2017 à l’occasion du 150e anniversaire de la confédération canadienne. Elle facilitera l’accès aux spécimens arctiques de la collection nationale du Musée.

« Cet appui témoigne de l’intérêt de notre famille pour l’avancement des sciences dans le Nord du Canada, explique Geordie Dalglish, président du comité du Nord de la  fondation. Nous sommes heureux de financer les travaux de Virginie Roy, sachant qu’ils permettront à des milliers de personnes de tous âges de mieux comprendre l’Arctique canadien en mutation. »

Virginie Roy collaborera également avec les spécialistes du Musée pour mettre au point une base de données exhaustive sur les invertébrés marins de l’Arctique canadien. Ces créatures, qui vivent sur le plancher océanique ou à proximité, comprennent les vers, les étoiles de mer et les crustacés. Ils constituent une importante source de nourriture et de nutriments pour des organismes situés plus haut sur la chaîne alimentaire, comme les poissons, les oiseaux et les mammifères marins. La base de données intégrera la vaste collection d’invertébrés du Musée qui comprend des spécimens collectés il y a un siècle dans le cadre de la première Expédition canadienne dans l’Arctique.

« Le Musée canadien de la nature remercie la fondation W. Garfield Weston de son  rôle mobilisateur dans la recherche en histoire naturelle dans l’Arctique, déclare Meg Beckel, présidente-directrice générale du Musée. Cette bourse nous permet d’approfondir notre recherche scientifique dans l’Arctique et de la diffuser au public. Nous sommes heureux de profiter des compétences, de l’enthousiasme et du dévouement de Mme Roy. »

Ayant grandi à proximité des lacs et des forêts laurentiennes du Québec, Virginie Roy a toujours été attirée par la nature et le plein air. Après avoir obtenu un diplôme de premier cycle en biologie à l’Université de Montréal, elle a effectué une  maîtrise sur l’écologie des eaux douces et la contamination au mercure. Après un bref intermède à titre de conseillère scientifique au Service canadien de la faune, elle s’est inscrite à un programme de Ph. D. en océanographie. Son intérêt croissant pour la biologie de la vie marine en Arctique l’a amenée à poursuivre des recherches sur les facteurs environnementaux influençant la diversité et la distribution des invertébrés arctiques (sous forme de travail sur le terrain, de réseautage lors de congrès et de visites de collections muséales).

Katrine Chalut © Katrine Chalut

Fermer.

Virginie Roy identifiant sous la loupe binoculaire un invertébré benthique collecté, à bord du brise-glace de recherche NGCC Amundsen.

Au cours de ses études, Virginie Roy a passé plusieurs mois à bord du Navire de la Garde côtière canadienne Amundsen grâce au soutien d’ArcticNet (réseau international dirigé par le Canada), du réseau scientifique Québec-Océan et du Réseau stratégique du CRSNG pour des océans canadiens en santé. À partir de ce brise-glace de recherche, elle a collecté des échantillons dans la mer Beaufort, l’archipel canadien, les baies d’Hudson et de Baffin. « Je me sens privilégiée de faire partie de cette formidable équipe de chercheurs venus du monde entier », explique-t-elle. Mme Roy a reçu plusieurs bourses de recherche supérieure notamment du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie et du Fonds de recherche du Québec « Nature et technologies ».  

-30-

Un mot sur la fondation W. Garfield Weston
La fondation W. Garfield Weston est une fondation canadienne privée créée dans les années 1950 par Willard Garfield Weston et son épouse Reta. En 1924, Garfield a hérité de l’entreprise de son père et s’est efforcé tout au long de sa carrière d’établir des entreprises de boulangerie-pâtisserie et des magasins de détail dans tout le Canada et dans plusieurs régions du monde. Pour la famille Weston, il était normal d’accorder ces subventions au Canada et au profit des Canadiens puisque les fonds provenaient du dur labeur et du succès de ces entreprises canadiennes. Pendant trois générations, la fondation W. Garfield Weston a perpétué la tradition familiale de soutenir des organisations caritatives dans tout le pays. Aujourd’hui la fondation privilégie les projets dans les domaines de la conservation des terres, de l’éducation et de la recherche scientifique dans le Grand Nord canadien. Elle finance également des recherches en neuroscience au Canada.

Un mot sur le Musée canadien de la nature
Le Musée canadien de la nature est le musée national de sciences et d’histoire naturelles du Canada. Il a vocation à transmettre des idées fondées sur des faits, à procurer des expériences instructives et à favoriser une relation enrichissante avec la nature d’aujourd’hui, d’hier et de demain. Il y parvient grâce à sa recherche scientifique, à sa collection de 10,5 millions de spécimens, à ses programmes éducatifs, à ses expositions permanentes et itinérantes, et à son site Web dynamique nature.ca. Son Centre de connaissance et d’exploration de l’Arctique est un milieu interdisciplinaire axé sur la recherche novatrice, la conservation des collections, le partage des données, les programmes publics et la formation.

Pour plus de reseignements :
Dan Smythe
Agent principal des relations avec les médias
Musée canadien de la nature
613.566.4781
dsmythe@mus-nature.ca