1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Historique et édifices>
  4. Le Parlement emménage

Le Parlement emménage

Un nouveau foyer pour le Parlement

Scoop Nature

À la suite de l’incendie du Parlement le 3 février 1916, le Musée a abrité le Sénat et la Chambre des communes durant 4 ans.

Musée Bytown Museum © Domaine public

Fermer.

La carcasse carbonisée de l'édifice du Centre le 4 février 1916, le lendemain de l'incendie.

Bibliothèque et Archives Canada, PA22433 © Domaine public

Fermer.

Ouverture de la session de la Chambre des communes dans l'amphithéâtre du Musée en 1918. Le premier ministre Robert Borden est assis au bureau à gauche près du Président. Sir Wilfrid Laurier est à son bureau dans la rangée de droite.

Bibliothèque et Archives Canada C1973 © Domaine public

Fermer.

Sir Wilfrid Laurier s'adressant aux membres de la Chambre des communes dans l'amphithéâtre du Musée vers 1916.

Bibliothèque et Archives Canada C7213 © Domaine public

Fermer.

La procession funéraire de Sir Wilfrid Laurier quittant le Musée.

L'incendie qui ravagea la majeure partie des édifices du Parlement le 3 février 1916 eut de profondes répercussions sur le Musée pendant les quatre années qui suivirent.

Le feu aurait été causé par un cigare mal éteint dans la salle de lecture de la Chambre des communes. L'édifice du Centre fut complètement détruit et la tour s'effondra. Sept personnes perdirent la vie dans ce sinistre. (Pour en savoir plus sur cet incendie).

Malgré cette dévastation, le gouvernement devait impérativement poursuivre ses activités. Le Canada était en pleine Première Guerre mondiale. Le site temporaire le plus pratique se trouvait un mile plus au sud, à notre musée, le premier musée national du Canada, qui avait ouvert ses portes en 1912.

Le matin après le feu, l'amphithéâtre du Musée fut converti en Chambre des communes temporaire. Il comprenait une galerie pour les visiteurs et la presse. Ce même après-midi, la Chambre des communes y siégea et mena ses activités comme de coutume. Le premier ministre Sir Robert Borden fit état des dégâts causés par le feu et rendit hommage aux sept victimes de l'incendie.

Le Parlement demeura au musée pendant quatre ans.

Le Musée déménage

Pour laisser la place aux législateurs du Canada, on ferma les galeries au public et on rangea les spécimens et les artéfacts le long des murs. On trouva des locaux à l'extérieur du Musée pour les scientifiques et les conservateurs; certains gardèrent leurs bureaux et leurs laboratoires dans le sous-sol. C'était tout un bouleversement!

Le Sénat du Canada élut domicile dans la galerie des minéraux au premier étage. Le fait que cette salle abritait précédemment les fossiles d'invertébrés devint alors un sujet de plaisanterie.

Les lois votées au sein du Musée

Sous la houlette de leur chef Borden, les conservateurs au pouvoir ont débattu de nombreux projets avec l'opposition libérale de Sir Wilfrid Laurier. Durant ces quatre années, d'importantes lois furent adoptées au Musée, notamment la Loi du service militaire, 1917, qui a institué l'appel de recrues pour l'armée canadienne, ainsi que, la même année, celle qui a introduit l'impôt sur le revenu, présentée alors comme une mesure temporaire en temps de guerre.

Le 24 mai 1918, le Parlement adopta, dans l'enceinte du Musée, la Loi ayant pour objet de conférer le droit de suffrage aux femmes, qui reconnaissait le droit des femmes canadiennes à voter lors d'élections nationales.

La mort de Laurier

Le 17 février 1919, le Canada perdait une figure politique emblématique et un grand orateur : Sir Wilfrid Laurier, qui fut premier ministre de 1896 à 1911 et chef de l'opposition de 1911 à sa mort.

Le nouveau Parlement étant encore en construction, la chapelle ardente fut installée dans l'amphithéâtre du Musée. Quelque 50 000 personnes y défilèrent pour rendre un ultime hommage au grand homme.