1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Historique et édifices>
  4. Jardins des paysages du Canada

Jardins des paysages du Canada

Des pavés installés sur le terrain du Musée.

Un pas à travers le Canada

Pavés gravés

Faites un don et achetez un pavé gravé et personnalisé qui ornera le terrain du Musée.

Cette aire d'exposition en plein air dans la cour du Musée présente une soixantaine d'espèces d'arbres et de plantes indigènes (notamment des graminées, des carex et des mousses). Ces espèces sont caractéristiques de la forêt boréale, de la toundra arctique et des prairies du Canada.

Martin Lipman © Muséé canadien de la nature.

Fermer.

La sculpture de l'iceberg domine l'écozone de toundra rocailleuse.

On y trouve même une reconstitution de la steppe à mammouths, un écosystème de l'ère glaciaire associé au Yukon.

Le long du sentier pédestre, les panneaux d'interprétation et les photos grand format décrivent les caractéristiques de chaque écosystème. Des étiquettes identifiant les espèces renseignent le promeneur sur la présence de plantes particulières.

On encourage vivement l'utilisation des jardins qui offrent des bancs, une aire de pique-nique, un petit sentier en rondins, une famille de mammouths et une immense sculpture d'iceberg.

L'aire est ouverte toute l'année, ce qui donne l'occasion d'observer les cycles de vie des plantes au fil des saisons.

Les Jardins des paysages du Canada sont une création du Musée canadien de la nature avec la collaboration des architectes paysagers CSW et l'appui du Living Prairie Museum de Winnipeg et du Jardin botanique de Montréal.

Forêt boréale

L'écozone de la forêt boréale comprend des plantes et des arbres comme l'épinette blanche (Picea glauca), le peuplier faux-tremble (Populus tremuloides), le mélèze laricin (Larix laricina) et le sapin baumier (Abies balsamea).

Dan Smythe © Muséé canadien de la nature

Fermer.

Le thé du Labrador est l'une des nombreuses plantes qui composent la section de la forêt boréale.

Dominant la forêt, un arbre mort dresse ses membres nus et déchiquetés. Des morceaux de bois morts tombés au sol nous rappellent le cycle de vie et la régénération de la forêt boréale. Un sentier de rondins offre une aire de jeu naturelle.

Le saviez-vous ?

La forêt boréale est le plus long écosystème du Canada : elle traverse de façon ininterrompue presque toutes les provinces et les territoires du pays.

Toundra arctique

Le terrain rocailleux de cette écozone abrite le silène acaule (Silene acaulis), la busserole ou raisin d'ours (Arctostaphylos uva-ursi) et le bouleau glanduleux (Betula glandulosa). Ces plantes poussent au ras du sol, alors veillez à ne pas les piétiner quand vous marchez dans les roches !

Sculpture de l'iceberg

Du haut de ses 13 mètres, la sculpture d'acier inspirée des icebergs surplombe l'écozone de la toundra. Cette oeuvre de l'artiste et explorateur William (Bill) Lishman enjambe le sentier principal.

Bill Lishman a étudié les formes des icebergs au cours de ses nombreuses expéditions dans l'Arctique. Son œuvre traduit l'importance que revêt l'Arctique pour le Canada, pour l'environnement naturel du pays et pour le Musée (avec sa forte concentration de projets de recherche et d'exploration en Arctique).

Le saviez-vous ?

Loin d'être un désert nu couvert de neige, la toundra arctique offre une grande variété d'habitats (lieux humides, prairies, étendues rocheuses, déserts polaires et même vallées luxuriantes) et abrite plus de 800 espèces de plantes vasculaires.

Prairies

Vaste étendue d'herbes au milieu des jardins, l'écozone des prairies comprend six espèces de graminées, ainsi que la rudbeckie hérissée (Rudbeckia hirta), l'échinacée pourpre (Echinacea purpurea) et la pulsatille multifide ou anémone des prairies (Pulsatilla ludoviciana).

Le saviez-vous ?

Aujourd'hui, les exploitations agricoles occupent la majeure partie des prairies canadiennes. Il existe trois types de prairies : à herbes hautes, à herbes basses et mixtes. Chacune présente une combinaison propre d'espèces.

Steppe à mammouths

N'oubliez pas de vous prendre en photo avec notre famille de mammouths, qui se trouve autour d'un petit espace de plantes. Ces sculptures ont été réalisées d'après des spécimens authentiques : celui du jeune mâle a été mis au jour en Sibérie, celui de la femelle, au Yukon et celui du mâle adulte, en Alaska.

Le saviez-vous ?

La steppe à mammouths formait une zone écologique distincte le long des glaciers de l'hémisphère Nord pendant l'ère glaciaire du Quaternaire, de 120 000 à 12 000 ans environ.