1. Accueil>
  2. Au sujet du Musée>
  3. Historique et édifices>
  4. Chronologie historique

Chronologie historique

1842

Les origines du Musée
Création de la Commission géologique du Canada. Au cours des décennies suivantes, les chercheurs de la Commission ont non seulement étudié la géologie de l'ancienne « province du Canada » mais ont aussi collecté des spécimens de flore et de faune.

© Musée canadien de la nature

Fermer.

La première page du contrat pour la construction de l’édifice du Musée, daté de 1904.

1856

Les origines du Musée
En 1856, sir William Logan, le premier directeur de la Commission de géologie du Canada reçoit l'autorisation « d'établir un musée de géologie à un site approprié qui doit être ouvert au public à toutes les heures convenables. »

1880

Les origines du Musée
La Commission ouvre un musée à son siège social à Montréal. On considère ainsi Logan comme le père fondateur des musées nationaux du Canada. La Commission déménage au marché By, à Ottawa, en 1880.

1882

Les origines du Musée
La Commission engage son premier naturaliste, John Macoun, un botaniste âgé de 51 ans, qui sera le maître d'oeuvre des premières collections d'histoire naturelle du musée.

1901

La construction de l'édifice
Le Parlement autorise la construction de l'Édifice commémoratif Victoria sous la direction de l'architecte en chef David Ewart. L'édifice est dédié à la reine Victoria, dont le règne de 64 ans s'achève cette même année.

William James Topley © Archives nationales du Canada

Fermer.

La majeure partie de la pierre utilisée pour construire le Musée a été taillée à la main.

1903

La construction de l'édifice
On choisit comme site un pâturage de 3,6 hectares (9 acres) appartenant au juge de la cour suprême William Stewart. Alors aux abords de la ville, ce champ se trouvait à exactement un mile (1,6 km) au sud du Parlement.

1905

La construction de l'édifice
Les travaux commencent. Il s'agit d'un édifice massif en grès local. Trois cents tailleurs de pierre écossais traversent l'Atlantique pour y travailler. Les coûts s'élèveront à 950 000 $ (valeur de l'époque, non ajustée en fonction de l'inflation jusqu'à aujourd'hui).

1910

La construction de l'édifice
Le chantier est à peu près terminé. Mais à l'intérieur, le personnel s'affaire à préparer les expositions de minéraux, de fossiles et d'oiseaux.

1911

Des locataires de marque : Le berceau des musées nationaux
La Galerie nationale du Canada (aujourd'hui Musée des beaux-arts du Canada) présente ses chefs-d'oeuvre au quatrième étage.

© Bibliothèque et Archives Canada

Fermer.

Des visiteurs dans une galerie vers 1912.

1912

La grande ouverture
L'Édifice commémoratif ouvre ses portes aux visiteurs.

1913

La grande ouverture
Le 20 janvier s'ouvre la première galerie des fossiles du Canada. En juillet, on expose le premier dinosaure au pays : il s'agit de l'hadrosaure nommé Edmontosaurus regalis, qui fascine encore aujourd'hui les visiteurs de l'actuelle Galerie des fossiles.

1915

La construction de l'édifice
En raison de l'instabilité du sol, l'édifice commence à s'enfoncer avant même d'être complètement achevé. En 1915, on doit amputer de 24 mètres (80 pieds) la tour du Musée, car les fondations ne peuvent en supporter le poids.

© Bibliothèque et Archives Canada

Fermer.

La Chambre des communes du Canada siègeant dans le théâtre de l’Édifice commémoratif Victoria. Le premier ministre Sir Robert Borden est assis à l’arrière à gauche. Le chef libéral Sir Wilfrid Laurier est assis à l’arrière à droite.

1916

Des locataires de marque : Le Parlement
L'édifice devient le quartier général du gouvernement canadien après la destruction des édifices du Parlement par un terrible incendie. Le gouvernement y resta pendant quatre ans.

1919

Des locataires de marque : Le Parlement
À la mort du premier ministre sir Wilfrid Laurier en 1919, l'auditorium du Musée sert de chapelle ardente.

1920

Des locataires de marque : Le Parlement
Le Parlement du Canada quitte le Musée.

1927

Les origines du Musée
Le gouvernement fédéral sépare officiellement le Musée national du Canada de la Commission géologique pour en faire deux entités distinctes. Celles-ci continuent toutefois de partager le même édifice.

1956

Des locataires de marque : Le berceau des musées nationaux
On divise le Musée national du Canada en deux branches : le Musée national des sciences naturelles, dédié à l'histoire naturelle, et le Musée national de l'homme, représentant l'histoire humaine.

© Bibliothèque et Archives Canada

Fermer.

La Galerie nationale du Canada dans les premiers temps de son ouverture au Musée.

1957–1989

Des locataires de marque : Le berceau des musées nationaux
Le Musée national de l'homme occupe environ la moitié de l'espace jusqu'à son départ pour son édifice actuel à Gatineau, au Québec, quelques années après avoir pris le nom de Musée canadien des civilisations en 1986. (Il est devenu le Musée canadien de l'histoire en 2014).

1959

Des locataires de marque : Le berceau des musées nationaux
La Commission géologique du Canada quitte l’édifice pour un nouvel emplacement sur la rue Booth à Ottawa. La Galerie nationale du Canada (aujourd'hui Musée des beaux-arts du Canada) déménage elle aussi dans de nouveaux locaux, au centre-ville d’Ottawa.

Années 1960

Des locataires de marque : Le berceau des musées nationaux
L'artiste Clarence Tillenius termine ses fameux dioramas, dans lesquels les mammifères symboles de toutes les régions du Canada sont représentés dans leur habitat. On peut encore voir ces dioramas au Musée.

1967

Des locataires de marque : Le berceau des musées nationaux
Le quatrième musée national a vu le jour dans l'édifice. Rejeton du Musée canadien de l'homme, le Musée national des sciences et de la technologie (aujourd'hui Musée des sciences et de la technologie du Canada) a pris forme et a ouvert ses portes dans ses locaux actuels à Ottawa.

© Musée canadien de l’histoire

Fermer.

L’édifice a aussi abrité le Musée national de l’homme jusqu’en 1989. Son nom a alors été changé, au moment de son déménagement dans un nouvel édifice, pour le Musée canadien de la civilisation et, plus récemment, pour le Musée canadien de l’histoire.

1969–1974

La construction de l'édifice
L'Édifice commémoratif Victoria continue de s'enfoncer jusqu'en 1969. Le Musée ferme ses portes afin que l'on puisse entreprendre des travaux de stabilisation et de mise à niveau des infrastructures et élaborer de nouvelles galeries. Les travaux s'élèvent à 6 000 000 $ (valeur de l'époque, non ajustée en fonction de l'inflation jusqu'à aujourd'hui).

1990

Les origines du Musée
Le Musée national des sciences naturelles prend le nom de Musée canadien de la nature. Il devient l'unique occupant de l'Édifice commémoratif Victoria après que le Musée canadien des civilisations (anciennement le Musée national de l’homme) ait quitté pour son nouvel emplacement.

1995–1997

La construction de l'édifice
On nettoie et répare le revêtement extérieur en pierre de l'édifice patrimonial.

1997

La construction de l'édifice : Le nouvel édifice de recherche
Le Musée canadien de la nature ouvre un nouvel édifice de recherche et des collections à Gatineau, au Québec, en vue de rassembler sous un même toit l'administration, les laboratoires, les scientifiques et les spécialistes ainsi que les collections de fossiles, de plantes, de minéraux et d'animaux.

Martin Lipman © Musée canadien de la nature

Fermer.

Une armature de renforcement en acier aide à protéger l’édifice du Musée contre les dommages que pourraient causer des tremblements de terre.

2004–2010

La construction de l'édifice : Le renouvellement
Les travaux de construction et de rénovation commencent. Ce sont les plus importants qu'a connus cet édifice historique : on évide l'intérieur, on monte une armature interne en acier, on installe de nouveaux systèmes de bâtiment et de régulation de la climatisation, on construit des rallonges et prépare de nouvelles galeries. Le gouvernement fédéral fournit 216 millions de dollars pour l'édifice (valeur de l'époque, non ajustée en fonction de l'inflation jusqu'à aujourd'hui), tandis que des entreprises et des donateurs financent le contenu des nouvelles galeries.

2010

La construction de l'édifice : Le renouvellement
Le renouvellement de l'édifice est terminé et on célèbre la rénovation complète du Musée le 22 mai, Journée internationale de la diversité biologique. En juin, la reine Elizabeth II inaugure la nouvelle tour de verre, que l'on nomme lanternon des deux reines en l'honneur de Victoria et d'Elizabeth II.