Systématique, biodiversité, toxicologie, étude d'impact et changements environnementaux

Peter E. Hehanussa © Peter E. Hehanussa

Fermer.

Les microorganismes représentent la forme de vie la plus importante sur Terre et les principaux marqueurs des effets des activités humaines et des changements environnementaux. Pourtant ils sont mal connus. Cette recherche porte sur les diatomées de l'Holocène et d'aujourd'hui provenant de l'Arctique, d'Ontario, d'Europe et d'Asie. Elle vise : à prédire les effets des activités humaines et des changements climatiques; à étudier la pollution des nutriments, les métaux lourds et la toxicité des algues bleu-vert; à explorer et à documenter la biodiversité des microorganismes sur un transept allant de l'Amérique du Sud à l'île d'Ellesmere au Nunavut; enfin, à comprendre l'importance des lacs anciens et grands en tant que refuges de conservation biologique. Les récents travaux en génétique des populations faisant appel à l'extraction et au séquençage de l'ADN de ces unicellulaires permettent de mieux comprendre la systématique, la taxonomie et la biodiversité des diatomées. Une bonne partie des résultats de cette recherche serviront à des traités de taxonomie, et notamment à l'identification de nouvelles espèces de diatomées (jusqu'à présent, elle a conduit à la publication de 5 livres et à la découverte de 44 nouvelles espèces).

Chercheur principal : Paul Hamilton.