Skip to main content
Text: nature.ca - Musée canadien de la nature...Lien vers la section J'explore la nature! dans le site nature.ca.
Texte : Eau fait. Photo : une vague d'eau et des bulles...
..English.
....

Accueil > Pourquoi je ne peux pas manger le poisson que je pêche dans certains cours d'eau? > Des polluants dans la chaîne alimentaire

Pourquoi je ne peux pas manger le poisson que je pêche dans certains cours d'eau?
Des polluants dans la chaîne alimentaire

Certains polluants toxiques s'accumulent dans le corps. Ils ne s'éliminent pas mais s'emmagasinent généralement dans les graisses.

Quand un animal en mange un autre, il absorbe également les polluants que contient la proie. Plus on monte dans la chaîne alimentaire, plus il y a de substances toxiques consommées et emmagasinées. Cette concentration accrue se nomme bioaccumulation.

Des gaspareaux, Alosa pseudoharengus, dans le lac Huron.

Des gaspareaux dans le lac Huron.

Les principales substances qui s'accumulent sont les métaux lourds, comme le mercure, et les polluants organiques.

Grand Héron, Ardea herodias, mangeant un poisson.

Un Grand Héron.

  • Les organismes microscopiques, comme le plancton, absorbent facilement le mercure, qui ne leur cause généralement pas de tort.

  • D'autres organismes comme des larves d'insectes et de petits crustacés mangent du plancton. Parce que le mercure n'est pas excrété sous forme de déchets, il s'emmagasine dans les tissus des êtres vivants.

  • Quand des poissons mangent ces créatures, ils ingèrent aussi les polluants.

  • Des poissons plus grands et des oiseaux peuvent à leur tour avaler ces poissons et les polluants s'accumulent ainsi dans leurs tissus.

  • Ces prédateurs peuvent devenir la proie de mammifères, y compris des humains, qui absorberont également les substances toxiques.

Un ours brun, Ursus arctos, mangeant un poisson.

Un ours brun mangeant un poisson.

Gros animaux, gros problèmes

Vers le sommet de la chaîne alimentaire, les produits toxiques peuvent être concentrés au point de poser une menace pour la santé.

Ces contaminants peuvent provoquer des malformations congénitales ou des anomalies de croissance, engendrer des changements de comportement chez l'animal ou attaquer des organes comme les reins ou le système nerveux. Ils peuvent rendre malades et même tuer les êtres vivants.

Faites le calcul!


Certains produits toxiques demeurent dans le corps des animaux et ne s'éliminent pas. Cela signifie qu'en mangeant plusieurs petites proies, les prédateurs absorbent aussi toutes ces substances toxiques et les accumulent dans leur propre corps. On appelle ce phénomène la bioaccumulation.

Un omble de fontaine, Salvelinus fontinalis.

Un omble de fontaine.

Voici un exemple :


  • Une larve d'insecte mange 1 unité de substance toxique. Celle ci reste dans son corps.
  • Un petit poisson mange 10 de ces larves d'insecte. Il absorbe donc 10 fois 1 unité, donc 10 unités de substance toxique, dans son corps.
  • Un gros poisson avale 10 de ces petits poissons. Il accumule donc 10 fois 10 unités de substance toxique, soit 100 unités, dans son corps.

Nous venons de décrire seulement deux niveaux de la chaîne alimentaire. Tentez de poursuivre le calcul jusqu'aux grands prédateurs, comme l'ours blanc ou le béluga.


Des animaux toxiques?


Un épaulard, Ocinus orca. Les cadavres de certains animaux comme les bélugas, Dephinapterus leucas, et les épaulards, Orcinus orca, sont parfois considérés comme des matières toxiques.

Ces mammifères marins sont au sommet de la chaîne alimentaire et peuvent donc être victimes de la bioaccumulation. Ces deux animaux figurent parmi les mammifères les plus pollués de la planète.





 

Précédente.
Pourquoi je ne peux pas manger
le poisson que je pêche dans
certains cours d'eau?
Suivante.
L'Arctique : pas si pure
qu'on l'imagine!


Bouton : Partager cette page.