Logo de nature.ca. Texte : Musée canadien de la nature. J'explore la nature!
Texte : nos trésors préféres. Photo : Diamant Montage d'images : crâne fossilisé d'un Daspletosaurus torosus CMNFV8506; illustration d'un Nicrophorus sayi; fleurs de saxifrage à feuilles opposées.
Introduction Animaux Fossiles Minéraux Plantes et lichens Crâne d'un Daspletosaurus torosus CMNFV8506. English
 

Diamant

Le coin du collectionneur

Diamant taillé en brillant.

Diamant canadien taillé en brillant appartenant aux collections du Musée.
On doit tailler les facettes du diamant selon des angles précis afin de réfléchir au maximum la lumière emprisonnée à l'intérieur. Selon la norme, un diamant taillé en brillant doit compter 33 facettes sur la couronne (haut) et 25 sur le pavillon (bas).

Il suffit parfois de se baisser pour ramasser un diamant ou encore de laver à la batée le lit d'un ruisseau. C'est le cas dans certains endroits, mais pas ici.

Pour trouver des diamants au Canada, vous devrez avoir de la persévérance, de l'ingéniosité, beaucoup de chance, une connaissance théorique et pratique de la géologie, des investisseurs au portefeuille bien garni et un équipement lourd très perfectionné, sans parler de ce qu'il vous faudra pour extraire les diamants de la roche pergélisolée qui les tient. Tout compte fait, il vaudrait peut-être mieux que vous les achetiez au détail...

Quatre facteurs déterminent la valeur marchande d'un diamant : sa couleur, sa pureté, la façon dont il est taillé et son poids.

C'est le degré de perfection ou de pureté de la structure cristalline du diamant qui en détermine la couleur (ou l'absence de couleur). La distorsion de la structure atomique du diamant par des atomes non carbonés affecte la façon dont la lumière est absorbée par le cristal, produisant ainsi une couleur.

Un oeil non exercé pourrait difficilement déceler que la plupart des diamants sont légèrement colorés, de jaune et de brun en particulier. Il est très rare de trouver des diamants entièrement incolores. Les couleurs les plus rares sont le rouge, le bleu et le vert. Il est plus courant de trouver des diamants de couleur orange, violette, jaune et jaune-vert. Les diamants gris ou bruns sont les plus courants; ils peuvent être translucides ou opaques et sont utilisés à des fins industrielles.

La pureté d'un diamant est évaluée en fonction des imperfections décelées à la surface ou à l'intérieur du diamant. Ce sont souvent d'infimes cristaux que renferme le cristal du diamant. Les diamants purs, sans imperfections, sont rares et très prisés, puisqu'ils brillent davantage lorsqu'ils sont polis. Bien que la présence d'inclusions soit courante, un grand nombre d'entre elles ne sont pas visibles à l'oeil nu. La pureté est classée selon une échelle relative : les diamants peuvent être transparents, translucides ou opaques.

Diagramme de réfraction et de réflexion de la lumière sur un diamant taillé en brillant.

Lorsqu'un diamant est bien taillé, la lumière pénètre la partie supérieure, se réfléchit d'une facette à l'autre du diamant et ressort de nouveau par la partie supérieure. La lumière ainsi réfléchie permet à l'oeil de percevoir tout l'éclat et le feu irisé du diamant. Si la taille ou les facettes sont mal proportionnées, la lumière s'échappe par les côtés ou par la partie inférieure du diamant, ce qui amoindrit son éclat.

Un « diamant à l'état brut » est une métaphore bien connue. Prise au sens littéral, elle signifie que les caractéristiques de réfraction de la lumière inhérentes à la structure atomique dense d'un cristal de diamant peuvent être exploitées par affinement : l'éclat et le feu du diamant sont libérés par le facettage d'une taille bien proportionnée. (En fait, les minéraux sont taillés par polissage ou meulage et non en les coupant comme avec un couteau, par exemple). La taille en brillant du diamant canadien poli du Musée est la plus efficace pour faire ressortir tout l'éclat de la pierre.

Le poids des pierres précieuses est mesuré en carats. À l'origine, la norme établie provenait de la graine du caroubier, mais un carat est désormais fixé à 0,2 gramme. Dans les années 1990, la production mondiale atteignait entre 100 millions et 113 millions de carats par an, toutes qualités confondues. Cependant, les pierres polies qui sont d'une grande pureté et qui pèsent plus de 0,5 carat ne représentent qu'une fraction de cette production. On en produit quelques centaines de milliers par an.


<Où peut-on en trouver?

Au musée>

    Diamant
Une histoire fascinante
D'ou vient le nom?
Où peut-on en trouver?
Le coin du collectionneur
Au musée
Image pleine grandeur

© nature.ca

Commentaires ou questions?